Location meublée : Une offre polyvalente

Publié le

Si la location dite meublée peut représenter, dans les moyennes et grandes villes françaises, à l’image de Metz et Thionville, jusqu’à 65% de l’offre locative*, elle est moins importante en dehors des agglomérations. Sur l’axe Metz-Luxembourg, les offres et les besoins sur ce type de location, qui va du studio à des logements plus spacieux, attirent de plus en plus de propriétaires-bailleurs.

A QUI S’ADRESSE LA LOCATION MEUBLÉE ?
Si le meublé est plébiscité à hauteur de 47% par les étudiants *, il peut séduire d’autre profils: alternants, jeunes actifs, professionnels en déplacement. La zone Euro Moselle, territoire économique dynamique, comprend de nombreuses entreprises en recherche de main-d’oeuvre. Les emplois qu’elle génère impulsent un réel besoin en termes de logements. Le meublé peut également s’avérer être une solution transitoire pour des personnes en cours de séparation ou qui ont un projet de rénovation dans une future habitation.
 

COMMENT S’ORGANISE-T-ELLE ?
Pour de l’habitation principale, la location en meublé est autant réglementée que la location dite « nue », à laquelle on y ajoute des conditions spécifiques supplémentaires. En dehors des zones tendues, le loyer est fixé librement par le bailleur. Le bail est d’une durée d’un an contrairement à un logement vide. Comme son nom l’indique, le logement doit être équipé afin de garantir à son occupant un minimum de confort. La loi Alur définit le logement meublé comme un «logement décent équipé d’un mobilier en nombre et en qualité suffisants pour permettre au locataire d’y dormir, manger et vivre convenablement, au regard des exigences de la vie courante.» Elle impose depuis 2015 une Iiste d’éléments meublants répondant à cet objectif : literie, éléments de cuisine (plaque de cuisson, four, réfrigérateur), étagères de rangement, vaisselles entre autres. En plus de l’état des lieux d’entrée et de sortie, un inventaire détaillé du mobilier est établi. Au-delà d’un certain montant de recettes, le propriétaire devient loueur professionnel. Selon son statut et le mode de déclaration fiscal choisi, des démarches administratives seront nécessaires et le paiement de la TVA et de certaines contributions foncières (CFE, CVAE) sont à prévoir.


LES ATOUTS DE LA LOCATION MEUBLÉE
Si cette offre permet de répondre à une demande croissante, la location en meublée présente d’autres atouts comme, d’un point de vue fiscal, une réduction voire, dans certains cas, une exonération d’impôt. L’engagement étant de courte durée, le bailleur peut apprécier la facilité que la location meublée représente pour récupérer son logement. Enfin, ce mode de location Iaisse la possibilité au bailleur de forfaitiser les charges locatives. Si le turn-over est plus marqué qu’en location nue, la location meublée est moins impactée par la vacance locative, vu l’attrait croissant des propriétaires et des locataires pour ce dispositif. Une gestion plus régulière de son bien est néanmoins essentielle.