A Décines, l’immobilier a gagné en attractivité avec l’arrivée du Groupama Stadium de l’Olympique lyonnais

Publié le

Décines-Charpieu, que tout le monde à Lyon appelle tout simplement Décines, a longtemps été une petite ville tranquille de l’Est lyonnais. L’arrivée du grand stade de l’OL puis cette année du tramway T7 qui le dessert a boosté l’attractivité de la commune. Même si les prix de l’immobilier restent encore plutôt corrects pour la Métropole de Lyon, comme l’explique Karim Bejaoui, le responsable de l’agence Orpi Le Carré de l’Est-Décines.

> DÉCINES, UNE VILLE BIEN CONNECTÉE À BELLECOUR ET PART-DIEU GRÂCE À DEUX TRAMWAYS

Surnommée pendant de nombreuses années « la petite Arménie », en raison de l’importante communauté arménienne qui y est installée, Décines s’est complètement transformée avec l’installation en 2015 du Groupama Stadium de l’Olympique lyonnais à l’est de la ville, au bord de la rocade. Le club de football a depuis participé à la construction d’une « OL Vallée », qui regroupe des hôtels, un cabinet médical, des lieux de divertissement, des entreprises, mais aussi des cafés et des restaurants.

 

Ce secteur est depuis 2021 relié au Carré de Soie avec le tram T7, où l’on récupère le métro A pour arriver place Bellecour en 15 minutes. Si on ajoute le tram T3, qui permet de rejoindre la Part-Dieu également en 15 minutes depuis les stations Décines Centre et Grand Large, cette ville de 27 000 habitants est donc désormais bien connectée au centre de Lyon.

 

> LE CENTRE-VILLE DE DÉCINES EST PRISÉ POUR LA PRÉSENCE DU TRAMWAY T3 ET DU PARC DE MIRIBEL JONAGE

A Décines, il n’y a pas vraiment de vieux village, mais le centre-ville est concentré au nord de la commune dans un triangle composé de la rue de la Fraternité, où est située l’agence Orpi Le Carré de l’Est-Décines, l’avenue Jean-Jaurès et la rue Emile-Bertrand, où est situé l’arrêt Centre du tram T3.

« C’est un quartier très commerçant, avec plein de boutiques et de restaurants installés autour de l’Intermarché. La présence du tram T3 qui va directement à la Part-Dieu ainsi que la proximité du parc de Miribel Jonage et de Grand-Large font du centre-ville un secteur recherché, où les prix de l’immobilier sont parmi les plus chers de la ville », note Karim Bejaoui, le responsable de l’agence Orpi Le Carré de l’Est-Décines.

 

> COMPTEZ EN MOYENNE 4 000 À 4 200 EUROS/M2 MAIS LES PRIX MONTENT POUR LES PETITES SURFACE DU CENTRE-VILLE

A Décines, il faut compter en moyenne entre 4 000 et 4 200 euros/m2, des tarifs assez proches de ceux de Villeurbanne. Mais les prix peuvent un peu monter pour les petites surfaces, surtout celles situées sur l’avenue Jean-Jaurès, à proximité des commerces et du tramway, où la plupart des résidences ont moins de 15 ans. Ce T2 de 42 m2, avec garage simple au sous-sol, dans une résidence BBC de 2015, a été récemment vendu par l’agence Orpi Le Carré de l’Est-Décines au prix de 186 000 euros, soit 4 400 euros/m2.

 

Dans la même gamme de prix, cet autre T2 de 43 m2, toujours situé sur l’avenue Jean-Jaurès, est lui parti à 180 000 euros. Mais il n’avait pas de garage, un atout dans cette ville où la voiture est reine.

 

> LES PRIX ONT TENDANCE À SE STABILISER À MESURE QUE L’ON S’ÉLOIGNE DE L’HYPER CENTRE

A mesure que l’on s’éloigne du centre-ville, en direction du lycée Charlie-Chaplin, les prix ont tendance à se stabiliser. Ce T2 de 52 m2, situé à l’est de l’avenue Jaurès, a ainsi été commercialisé au prix de 189 000 euros, soit 3 600 euros/m2, par Orpi Le Carré de l’Est-Décines. Plus au Sud, sur l’avenue de la République, à 5 minutes à pied des commerces de la rue Jean-Jaurès, ce grand T4 de 93 m2 avec grande cave et garage est parti à 273 000 euros.

 

Même phénomène à l’ouest de l’avenue Jean-Jaurès : ce T3 de 55 m2, situé rue du 24-avril 1915, en plein cœur du quartier arménien, a été vendu 185 000 euros par Orpi Le Carré de l’Est-Décines.

 

> LE QUARTIER BONNEVAU RECHERCHÉ POUR SES MAISONS ET SA PROXIMITÉ AVEC LES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES

La rue Emile-Zola, en plein cœur de Décines, marque l’entrée du secteur Bonnevau, très recherché pour sa proximité avec l’école et le collège Jeanne d’Arc, le collège Maryse-Bastié et surtout ses maisons mitoyennes, plutôt rares sur le marché et qui se vendent entre 300 et 370 000 euros selon l’état et la superficie.

 

Il est plus simple de dénicher un appartement, même si les prix montent dans ce secteur, même par rapport au centre-ville. Rue Antoine-Lumière, ce T3 de 50 m2 en rez-de-jardin dans une copropriété totalement réhabilitée a été cédé 237 000 euros, soit 4 700 euros/m2, par l’agence Orpi Le Carré de l’Est-Décines.

 

> DE GRANDES MAISONS PARFOIS AVEC PISCINE DANS LES SECTEURS CHAMP-BLANC ET CHARPIEU     

Mais c’est surtout le secteur Champ-Blanc, autour de la rue Raspail, qui fait rêver pour ses grandes maisons individuelles. Des biens assez rares à trouver. Du coup, les prix montent : il faut compter de 400 à 600 000 euros pour une maison de 100 m2 avec du terrain.

Le secteur Charpieu, très prisé pour son ambiance champêtre, regorge également de belles et grandes maisons proposées à des tarifs similaires à ceux de Champ-Blanc. Même si les tarifs montent pour des prestations exceptionnelles. L’agence Orpi Le Carré de l’Est-Décines dispose actuellement à la vente d’une villa de 185 m2 conçue en 1990, posée sur une parcelle de plus de 500 m2 et disposant surtout d’une piscine. Le prix de ce petit coin de paradis : 760 000 euros.

 

> LES TARIFS DES MAISONS PROCHES DU CENTRE-VILLE ET DU CANAL DE JONAGE PEUVENT MONTER HAUT

En dehors de ces secteurs, on trouve également des maisons un peu partout dans Décines à des tarifs qui peuvent vraiment varier selon leur situation. Le secteur proche du canal de Jonage est évidemment très recherché, par exemple le long du chemin de Contre Halage. Et les prix montent haut.

Cette petite maison de 37 m2, située rue Chavez dans un environnement très calme à la fois proche du canal du Grand Large et du tramway, s’est vendue 285 000 euros, soit 7 700 euros/m2. Mais elle bénéficiait aussi d’une dépendance de 20 m2 et d’une parcelle de plus de 300 m2.

 

> DES MAISONS INDIVIDUELLES ÉGALEMENT RECHERCHÉES DANS LE SECTEUR CORNAVENT

On trouve encore des maisons dans le secteur de Cornavent, au sud du centre-ville. Cette grande maison de 139 m2, posée sur une parcelle de plus de 1 000 m2, a été vendue 500 000 euros (soir 3 500 euros/m2) par l’agence Orpi Le Carré de l’Est-Décines.

 

A noter que dans ce secteur, plus précisément rue de l’Egalité, Orpi Le Carré de l’Est-Décines propose actuellement ce T3 de 61 m2 dans une résidence fermée et sécurisée au prix de 175 000 euros.

 

A titre comparaison, l’agence a récemment vendu ce T4 traversant de 77 m2 disposant d’un grand balcon, toujours rue de l’Egalité, dans une résidence calme proche des établissements scolaires, au prix de 190 000 euros (avec place de parking privée).

 

> SABLON ET BERTHAUDIÈRE, DEUX QUARTIERS POUR LES JEUNES COUPLES OU LES INVESTISSEURS

Finalement, les secteurs du Sablon et de la Berthaudière, situés au nord de l’avenue Jean-Jaurès, le long du canal de Jonage, restent les plus abordables de Décines. On y trouve essentiellement des immeubles des années 70, où le prix au m2 tourne autour de 2 500 euros. Idéal pour les investisseurs ou les jeunes couples. 

L’agence Orpi Le Carré de l’Est-Décines propose en ce moment, dans le secteur de la Berthaudière, ce T3 de 57 m2 dans une copropriété de 1969 à 150 000 eurosA titre de comparaison, toujours dans le secteur de la Berthaudière mais sur l’avenue Edouard-Herriot, ce grand T3 de 68 m2 s’est récemment vendu 178 000 euros.

A Décines, l’immobilier a gagné en attractivité avec l’arrivée du Groupama Stadium de l’Olympique lyonnais