Combien coûte un appartement à la location à Foch et dans le 6e arrondissement de Lyon ?

Publié le

Le 6e arrondissement de Lyon est très recherché pour sa qualité de vie et sa proximité avec la Presqu’île et la Part-Dieu. Résultat, le marché locatif est très dynamique, les appartements libres sont rares et les prix peuvent monter haut. Une aubaine pour les investisseurs. Encore faut-il savoir à combien s’élèvent les loyers. Tour d’horizon des tarifs actuellement en vigueur, de la place Maréchal Lyautey jusqu’aux Brotteaux, avec Eric Daveau, le directeur de l’agence ORPI Daveau Conseil.

UN DOUBLE MARCHÉ LOCATIF QUI ENTRAÎNE DES ÉCARTS DE PRIX AU M2

Evidemment, il sera toujours plus cher de louer un appartement donnant sur la place Lyautey que dans le quartier Bellecombe, de l’autre côté de la voie ferrée. 
« Mais les écarts de prix au m2 dans le 6e arrondissement de Lyon s’expliquent d’abord par l’existence d’un double marché locatif », précise Eric Daveau, responsable de l’agence ORPI Daveau Conseil qui gère un portefeuille de 900 biens, essentiellement dans le 6e arrondissement.

 

En effet, les appartements proposés à la location depuis plusieurs années voient leur loyer contraint : seule l’évolution de l’indice IRL publié par l’Insee permet de le majorer à la date anniversaire du bail, même quand de nouveaux locataires en prennent possession.

Sauf bien sûr si d’importants travaux ont été engagés, leur coût étant alors répercuté sur le loyer. Ces locations, dont les loyers deviennent bon marché au fil des années, sont évidemment très recherchées.

A l’inverse, les nouveaux appartements arrivant sur le marché de la location proposent un loyer qui est fixé librement. Et donc généralement à un tarif plus élevé (au dessus de 20 euros/m2), en raison de la pénurie de biens à louer, ce qui ne les empêche pas de partir très vite en raison d’une forte demande.

 

LES PETITES SURFACES MEUBLÉES SONT PRISÉES

 

Elles sont très recherchées par les étudiants ou les salariés qui arrivent à Lyon pour une mission de courte durée dans une entreprise de la Part-Dieu ou de la Presqu’île.

« Pour un investisseur, il y a de vraies raisons de louer un appartement meublé : la location est plus chère, les formalités (durée du bail, signification de la fin du bail…) sont réduites et c’est intéressant d’un point de vue fiscal, car on ne relève pas des revenus fonciers mais d’une activité commerciale », explique Eric Daveau.

En plus, ces petites surfaces trouvent rapidement preneur. Ainsi, ce studio de 16 m2, situé dans un immeuble bourgeois de la place Général Brosset, face à l’ancienne gare des Brotteaux, est parti en quelques jours malgré un loyer de 630 euros (soit 37 euros/m2, charges comprises).

 

Rue Bossuet, à proximité du métro Foch et des commerces de l’avenue de Saxe, ce T1 de 24 m2 est lui loué 579 euros par mois (soit 24 euros/m2).

Toujours dans le même secteur, ce T1 meublé de 38 m2 situé cours Franklin-Roosevelt est loué par l’agence ORPI Daveau Conseil 729 euros/mois (soit 19 euros/m2), ce qui reste correct pour le coin.

Dans le secteur Vitton, ce T1 bis meublé de 25 m2 situé rue Garibaldi, avec chambre en mezzanine, se loue 720 euros par mois (soit 28,8 euros/m2).

Globalement, les tarifs baissent du côté de la place de l’Europe, à proximité du cours Lafayette. Ainsi, ce T1 meublé de 33 m2 était proposé par l’agence ORPI Daveau Conseil à 579 euros par mois (soit 17,5 euros/m2).

 

DES T2 OU T3 MEUBLÉS POUR DES COUPLES

Un T2 meublé est une solution souvent privilégiée par les couples de salariés qui arrivent sur Lyon et souhaitent découvrir la ville avant d’investir à leur tour. Ce grand T2 de 68 m2, basé rue de Créqui avec un grand balcon offrant une vue splendide sur Fourvière, est loué 981 euros par mois par l’agence ORPI Daveau Conseil (soit 14,4 euros/m2 hors charges).

Autre T2 meublé, cet appartement de 60 m2 rue Louis-Blanc, à l’angle de la rue Garibaldi, proposé à 625 euros/mois (soit 10,4 euros/m2). Aux Brotteaux, ce T2 meublé de 35 m2 est lui loué 612 euros/par mois (soit 17,5 euros/mois).

Toujours dans la même gamme de prix, ce T2 meublé de 45 m2 situé rue de Sèze a été loué 805 euros (soit 17,9 euros/m2) par l’agence ORPI Daveau Conseil.

 

LES PRIX MONTENT POUR LES SURFACES DE PRESTIGE

Mais les prix montent pour les biens de prestige, comme pour ce très beau T2 entièrement rénové et situé dans un immeuble bourgeois près du métro Massena, toujours dans la rue de Sèze. Ce grand appartement de 65 m2 est loué 1 100 euros/mois (soit 16,9 euros/m2).

Dans le même secteur, ce T3 de 62 m2, installé rue Bossuet, est loué par l’agence ORPI Daveau Conseil 1 040 euros/mois (16,8 euros/m2), un tarif normal pour un bien de cette qualité.

 

Autre meublé de prestige, ce T4 de 94 m2, très fonctionnel et entièrement équipé, est loué au tarif de 1 850 euros/mois (soit 19,7 euros/m2).

Et il est également possible de trouver de très grandes surfaces, comme ce T6 de 149 m2, situé cours Lafayette côté 6e arrondissement face aux Halles Paul-Bocuse, et actuellement loué 2 490 euros (soit 16,7 euros/m2) avec des prestations de qualité.

 

LES PETITES SURFACES NUES SONT MOINS CHÈRES

Si les meublés bénéficient actuellement d’un « effet de mode » selon Eric Daveau, on trouve également des appartements nus à louer dans le 6e arrondissement. Et le prix au m2 est normalement moins cher, même si le tarif des petites surfaces peut s’envoler.

Ainsi, ce studio de 36 m2 très lumineux basé dans un immeuble bourgeois de la très tranquille rue Commandant-Faurax, à deux pas du parc de la Tête d’Or et des quais du Rhône, est loué 617 euros (soit 17 euros/m2).

Dans la même gamme de prix, ce T1 de 31 m2, situé cours Vitton, est actuellement loué 516 euros/mois (soit 16,6 euros/m2) par l’agence ORPI Daveau Conseil. Et rue Massena, dans le quartier Brotteaux, ce T1 de 38 m2 est proposé 647 euros/mois (soit 17 euros/m2).

Toujours dans le secteur des Brotteaux, ce grand T2 de 58 m2 est lui proposé à 752 euros/mois (soit 13 euros/m2), ce qui est plutôt une bonne affaire. Plus central, ce T2 de 43 m2 basé au cœur de la rue Bossuet est loué 645 euros/m2 (soit 15 euros/m2).

 

POUR LES GRANDS APPARTEMENTS NUS, TOUT DÉPEND DE L’EMPLACEMENT

Pour les familles en quête d’appartements plus grands, les prix varient en fonction du prestige de l’adresse ou de la surface.

Ainsi, si le loyer d’un T3 de 72 m2 situé rue Cuvier est de 822 euros (soit 11,4 euros/m2), ce grand T3 de 113 m2, installé rue Duguesclin tout proche du métro Foch, est actuellement loué 1 458 euros ( soit 12,9 euros/m2).

Et pour ce T3 de 65 m2, situé dans un immeuble récent de la rue Garibaldi, il faut compter 878 euros par mois (soit 13,50 euros/m2).

 

Pour le prestige de l’adresse, ce T3 de 61 m2 installé rue Ney, tout près du boulevard des Belges et du parc de la Tête d’Or, est actuellement loué 903 euros (soit 14,8 euros/m2) par l’agence ORPI Daveau Conseil.

Même phénomène pour ce beau T3 de 74 m2 basé au cœur de la rue Bossuet, à deux pas du métro Massena et de la place Général-Brosset, dont le loyer atteint 1150 euros/mois (soit 15,5 euros/m2).

 

LES GRANDS T4 SONT RARES ET LES LOYERS PEUVENT MONTER HAUT

Les 4 pièces et plus sont très difficiles à trouver et de fait les loyers mensuels peuvent grimper haut. Même si on peut tomber sur de bonnes affaires, comme ce T4 de 83 m2, situé rue Duguesclin, dont le loyer est de 915 euros (11 euros/m2).

Mais pour cet appartement de 87 m2 situé rue Tête d’Or, dans un immeuble récent avec baies vitrées et parking, il faut compter 1 333 euros/mois (soit 15,3 euros/m2).

Et le loyer de ce beau T4 de 80 m2, situé à côté du cinéma du cours Vitton, atteint même 1 365 euros/mois (soit 17 euros/m2).

 

Enfin, pour un grand appartement bourgeois de 190 m2 avec 7 pièces, situé avenue Foch au niveau de la place Puvis de Chavannes, une adresse prestigieuse, le loyer monte jusqu’à 2 281 euros/mois (soit 12 euros/m2).

Combien coûte un appartement à la location à Foch et dans le 6e arrondissement de Lyon ?