De Foch à la Part-Dieu, de plus en plus de meublés à la location

Publié le

Les 6e et 3e arrondissements de Lyon sont très recherchés pour la qualité de vie et la proximité avec la gare de la Part-Dieu qu’ils offrent. Résultat, le marché locatif est très dynamique et les prix plutôt élevés. Avec une nouvelle tendance : le nombre croissant d’appartements meublés à la location. Les explications d’Eric Daveau, directeur de l’agence Orpi Daveau Conseil, Virginie Zerafa, responsable du service gestion de l’agence Orpi Immobilière du Parc et Thibault Di Palma, qui dirige l’agence Orpi Part-Dieu Immobilier Conseil.

Beaucoup de Lyonnais, et notamment les nouveaux arrivants, rêvent de s’installer dans le 6earrondissement. C’est en effet le quartier de Lyon qui ressemble le plus à Paris avec ses avenues bordées d’immeubles haussmanniens prestigieux, ses boutiques chics, ses bars et ses restaurants où l’on croise ceux qui font la ville. Si les loyers dans le secteur sont évidemment plutôt élevés, l’offre locative reste néanmoins assez tendue.

 

« Le 6e arrondissement est un quartier qui attire à la fois des cadres, des familles mais aussi des étudiants. Et difficile de trouver un appartement non meublé, même désormais pour les grandes surfaces. Car la tendance forte du moment, c’est le nombre croissant de produits meublés qui arrivent sur le marché de la location », explique Eric Daveau, le directeur de l’agence Orpi Daveau Conseil.

 

> UN QUARTIER ATTRACTIF OÙ LES APPARTEMENTS NON MEUBLÉS SONT DÉSORMAIS RARES

Au point que les appartements non meublés sont devenus rares dans l’offre locative. Même si on en trouve encore dans les beaux immeubles bourgeois, autour du métro Foch et de la place Maréchal-Lyautey. Rue Godefroy, ce magnifique T3 entièrement rénové est loué par l’agence Orpi Daveau Conseil 1 600 euros par mois (tous les loyers présentés dans cet article sont toutes charges comprises, ndlr).

 

> POURQUOI LES APPARTEMENTS MEUBLÉS SONT-ILS AUSSI NOMBREUX DANS LE 6e ARRONDISSEMENT ?

Plusieurs raisons expliquent l’arrivée en nombre sur le marché locatif des meublés, un phénomène connu jusqu’ici dans les arrondissements étudiants comme le 3e ou le 9e, mais nouveau dans ce secteur bourgeois. D’abord, la rentabilité de tels produits est évidemment meilleure, puisque le prix du loyer est plus élevé et la fiscalité plus favorable. Ce type de location est aussi plus souple pour le propriétaire, puisque le bail n’excède pas un an.

Avec la crise sanitaire, de nombreux appartements positionnés sur le marché de location touristique, type AirBnB, sont également revenus sur le marché locatif faute de touristes en nombre. Sur le cours Franklin-Roosevelt, à deux pas du métro Foch, ce T1 bis de 20 m2 entièrement meublé dans une résidence sécurisée est ainsi loué 660 euros mensuels par l’agence Orpi Immobilière du Parc.

 

> LES LOCATAIRES DE MEUBLÉS SONT UNE CLIENTÈLE EXIGEANTE DANS LE 6e ARRONDISSEMENT

« Le meublé marche très bien dans le 6e arrondissement à condition de décorer son appartement avec du mobilier contemporain qualitatif et en bon état. Si vous utilisez les meubles de grand-mère, il ne se louera pas car cela ne correspond pas aux critères de la clientèle du secteur », appuie Virginie Zerafa, la responsable du service gestion de l’agence Orpi Immobilière du Parc.

Exemple avec ce beau T3 meublé avec goût de 62 m2 et situé rue Tronchet, à deux pas du parc de la Tête d’Or comme du métro Masséna, bénéficiant en plus d’un garage, loué 1 500 euros/mois par Orpi Daveau Conseil.

 

> LE PHÉNOMÈNE DES MEUBLÉS TOUCHE MÊME LES GRANDES SURFACES GRÂCE AUX JEUNES ACTIFS

Cette arrivée soudaine d’appartements meublés touche tous les secteurs du 6e arrondissement. Et même les grandes surfaces, que les jeunes actifs préfèrent partager en colocation, sans s’engager sur la durée ni investir dans du mobilier. Rue Tête d’Or, au sud du métro Masséna, ce grand T3 meublé de 81 m2 avec deux chambres, dans un immeuble de prestige, est loué 1 417 euros mensuels par l’agence Orpi Immobilière du Parc.

 

> LA CLAUSE DE SOLIDARITÉ PERMET DE RASSURER LE PROPRIÉTAIRE EN CAS DE COLOCATION

Même les très grandes surfaces sont désormais transformées en meublé : sur le cours Lafayette, côté 6e, ce T6 de 149 m2 rénové avec goût avec sa terrasse trop mignonne est loué 2 625 euros/mois par Orpi Daveau Conseil.

« Le problème des grandes surfaces, c’est que les propriétaires visent les familles alors qu’elles sont rarement intéressées. Du coup la colocation reste une bonne solution, d’autant qu’en passant par une agence les propriétaires peuvent faire signer une clause de solidarité aux colocataires afin de mutualiser le risque : si l’un d’entre eux part, les autres s’engagement à trouver un nouveau locataire ou à payer la part manquante », souligne Thibault Di Palma, le directeur de l'agence Orpi Part-Dieu Immobilier Conseil.

 

> LE PRIX DES LOYERS GUÈRE DIFFÉRENT POUR LES APPARTEMENTS NON MEUBLÉS DES BROTTEAUX À LAFAYETTE

Heureusement pour ceux qui aiment vivre dans leur propre univers, on trouve encore quelques appartements non meublés dans le 6e arrondissement. Reste que cette offre, devenue minoritaire sur le marché, devient rare, avec pour conséquence une augmentation des prix. Au point que meublé ou pas, le montant des loyers ne varie pas tant que ça.

 

Dans un secteur proche du métro Masséna et du boulevard des Belges, ce grand T4 de 106 m2 avec deux balcons, non meublé mais entièrement rénové, est ainsi loué 2 200 euros/m2 par Orpi Immobilière du Parc.

 

Au sud des Brotteaux, à deux pas du métro et de la désormais très animée place Général-Brosset, l’agence Orpi Daveau Conseil loue ce grand T4 de 112 m2 avec 3 chambres et un balcon filant pour un loyer de 1 780 euros/mois.

 

Plus loin, à proximité du parc de la Tête d’Or et du métro Charpennes, ce T4 en duplex dans un immeuble récent de standing est lui loué 1 698 euros par mois par Orpi Daveau Conseil.

 

Plus au sud, du côté de la rue Molière, ce grand T5 de 134 m2 avec trois chambres dans un bel immeuble ancien avec ascenseur est loué 2 290 euros par mois par Orpi Immobilière du Parc.

 

> LE QUARTIER D’AFFAIRES DE LA PART-DIEU N’ÉCHAPPE PAS AU PHÉNOMÉNE DES MEUBLÉS

La tendance des meublés touche évidemment le quartier d’affaires de la Part-Dieu, apprécié des cadres pour sa proximité avec la gare et la présence de tous les moyens de transport (métro, trams, bus). Dans le secteur, les grands meublés en colocation sont donc évidemment très recherchés par de jeunes salariés qui préfèrent voir venir.

 

Comme ce grand T4 de 100 m2 de standing avec 3 chambres, deux balcons et un stationnement privatif en sous-sol, loué 1 640 euros par mois par Orpi Part-Dieu Immobilier Conseil.

 

> EN S’ÉLOIGNANT VERS L’EST DE LA PART-DIEU, LE PRIX DES MEUBLÉS BAISSE UN PEU

Le tarif des meublés baisse un peu en direction de l’est. A 10 minutes à pied de la Part-Dieu, du côté villeurbannais de la place de la Ferrandière, Orpi Part-Dieu Immobilier Conseil loue ce T3 meublé et spacieux de 76 m2, avec garage et balcon, pour un loyer de 1 080 euros.

 

Au sud de la place, côté 3e arrondissement, ce T3 65 m2 entièrement meublé et équipé avec deux chambres est lui loué 1 250 euros par mois par Orpi Immobilière du Parc.

 

> ON TROUVE QUAND MÊME DES APPARTEMENTS NON MEUBLÉS DANS LE QUARTIER DE LA PART-DIEU

Si vous cherchez un appartement non meublé dans le quartier de la Part-Dieu, il ne faut pas se désespérer. L’offre devient de plus en plus rare mais elle existe toujours, là encore à des tarifs proches des meublés, rareté oblige.

Dans le secteur Villette-Paul Bert, ce grand T2 de 58 m2 lumineux et traversant, situé dans un immeuble sécurisé et bénéficiant d’un balcon, est loué 900 euros par mois par l’agence Orpi Part-Dieu Immobilier Conseil.

 

> LES LOYERS AUGMENTENT POUR LES NON-MEUBLÉS EN SE RAPPROCHANT DU CENTRE COMMERCIAL DE LA PART-DIEU

Mais à mesure que l’on se rapproche du cœur de la Part-Dieu, et notamment du centre commercial, les loyers ont tendance à monter. Surtout si les appartements sont bien rénovés. Rue de la Bannière, ce T3 de 57 m2 non meublé mais disposant d’une cuisine semi-équipée est loué 993 euros par mois par Orpi Part-Dieu Immobilier Conseil.

 

Il existe également quelques bons plans dans les immeubles en statut loi Pinel, donc au loyer maîtrisé, présents dans le secteur de la Part-Dieu. Toujours au sud du centre commercial, ce T1 de 31 m2, avec cuisine semi-équipée et balcon est loué 555 euros par mois par l’agence Orpi Part-Dieu Immobilier Conseil.

 

De Foch à la Part-Dieu, de plus en plus de meublés à la location