Les prix s’envolent à la Croix-Rousse pour les biens avec un petit extérieur

Publié le

La Croix-Rousse est depuis 15 ans un des quartiers hype de Lyon avec un prix au m2 qui ne cesse de monter. Et la crise sanitaire a eu pour conséquence une envolée des tarifs pour les biens disposant d’un petit extérieur (balcon, terrasse) ou les rez-de-jardin. Petit tour d’un quartier qui fait rêver beaucoup de Lyonnais avec Loïc Teyssier, responsable de l’agence du Boulevard Orpi Croix-Rousse.

> LA CROIX-ROUSSE EST UN VILLAGE EN PLEIN CŒUR DE LYON

Les habitants de la Croix-Rousse sont si attachés à leur quartier qu’ils se considèrent plus croix-roussiens que lyonnais. Il faut dire qu’ici la vie est douce : marché quotidien qui donne vie au secteur du mardi au dimanche (le lundi presque tout est fermé), parcs à gogo pour sortir les enfants ou pique-niquer entre amis, commerces nombreux et branchés, sans compter les restaurants, traiteurs ou cavistes de qualité récemment installés… Et il y a même un cinéma, le Ciné Saint-Denis.

Cet esprit de village en plein cœur de Lyon (l’hôtel de ville est à 5 minutes en métro depuis la station de métro Croix-Rousse ou à pied depuis le Gros Caillou) fait rêver beaucoup de monde. « On a trois types de clients, explique Loïc Teyssier qui gère avec son épouse Myrtille Massat-Teyssier Orpi Croix-Rousse Agence du Boulevard. D’abord les locaux, ceux qui vivent déjà ici et qui ne veulent absolument pas partir. Ensuite les gens qui habitent Caluire, la Presqu’île ou le Vieux Lyon et qui ont découvert cette expérience croix-roussienne grâce à des amis et qui veulent la vivre. Enfin, des cadres supérieurs qui arrivent de Paris et pour qui la Croix-Rousse est le seul quartier où ils se voient vivre. »

 

> DE GRANDES DISPARITÉS DE PRIX À LA CROIX-ROUSSE SELON LES QUARTIERS

Si les prix au m2 ne cesser de progresser depuis 15 ans, Loïc Teyssier constate depuis trois ans une véritable flambée des tarifs atteignant 7 à 8% annuellement sur certains quartiers. En moyenne, il faut compter aujourd’hui entre 5 200 et 5 300 euros/m2 pour un bien à la Croix-Rousse.

Mais les disparités sont grandes entre les quartiers. Côté Saône sur le quai Gillet, qui fait partie du 4e arrondissement, le prix médian est plutôt de 4 200 euros/m2. Mais il grimpe à 7 000 euros/m2 voire 7 500 euros/m2 pour une vue ou un petit extérieur dans le nouveau « carré d’or » du quartier, un quadrilatère qui va du Gros Caillou à la rue Pailleron et délimité par la rue de Belfort et la Grande rue de la Croix-Rousse.

 

> LES PETITS EXTÉRIEURS TRÈS RECHERCHÉS À LA CROIX-ROUSSE DEPUIS LA CRISE SANITAIRE

La grande quête du moment, avec la crise sanitaire, concerne la présence d’un extérieur. « Depuis mai 2020, les appartement avec  balcon ou terrasse sont très recherchés et partent très vite. Les gens redécouvrent les bienfaits des copropriétés fermées des années 70 et 80 disposant de jardins et d’environnement verdoyant. Même phénomène pour les rez-de-jardin qui sont redevenus tendance », souligne Loïc Teyssier, le responsable de Orpi Croix-Rousse Agence du Boulevard.

Cet appartement traversant de 65 m2, situé au dernier étage d’une résidence de la paisible rue Dulaar, a été récemment vendu par Orpi Croix-Rousse Agence du Boulevard au prix de 440 000 euros, soit près de 6 800 euros/m2. S’il nécessitait une sérieuse rénovation, il bénéficiait surtout de deux terrasses respectivement de 9 et 19 m2, mais aussi d’une garage fermé et d‘une place de parking. Des denrées rares dans le quartier même si Loïc Teyssier estime que « plus de la moitié des habitants de la Croix-Rousse vivent aujourd’hui sans voiture personnelle ».

 

> BALCONS ET LOGGIAS FONT GRIMPER LES PRIX DES APPARTEMENTS

Ce T2 de 56 m2, situé au pied du métro Hénon, un secteur moins prisé mais bien situé, disposait aussi d’un joli balcon. Il a été cédé 319 000 euros par Orpi Croix-Rousse Agence du Boulevard.

 

Montée Bonafous, un secteur excentré côté Saône, ce T3 de 57 m2 est parti à 310 000 euros notamment pour son côté lumineux et traversant, mais aussi sa cuisine ouverte sur une loggia de 5 m2.

 

Et les prix peuvent monter pour les produits d’exception, par exemple idéalement situés sur le boulevard de la Croix-Rousse. Cet appartement de 108 m2 situé au 5e étage, à deux pas du métro Croix-Rousse et du marché, bénéficiait surtout d’une terrasse de 12 m2 et d’un garage. Il a été vendu par Orpi Croix-Rousse Agence du Boulevard au prix de 675 000 euros.

 

> DU GROS CAILLOU À LA RUE PAILLERON, LE NOUVEAU CARRÉ D’OR DE LA CROIX-ROUSSE

Pendant longtemps le secteur le plus prisé du quartier a été la mairie du 4e arrondissement. Mais avec l’esplanade du Gros Caillou et l’implantation de très nombreux bars et restaurants rue de Belfort, c’est toute cette partie Est de la Croix-Rousse qui est devenue très tendance. 
Et dans ce quartier, les prix peuvent monter haut. Cet appartement de style canut de 78 m2 habitable (dont 69 m2 Carrez), situé au Gros Caillou, est parti à 450 000 euros.

 

Dans la très commerçante rue du Mail, en plein cœur du carré d’or, ce canut de 95 m2 (dont 60 m2 Carrez) agencé en mezzanine mais avec vue sur un jardin clos et bénéficiant d’un grenier cave, a été cédé 470 000 euros par Orpi Croix-Rousse Agence du Boulevard.

 

Pour ceux qui souhaiteraient vivre cette expérience croix-roussienne en plein cœur du plateau, ce T4 de 94 m2 situé place Commandant-Arnaud, un secteur plein de vie avec ses terrasses qui débordent sur les trottoirs, est actuellement en vente sur le site de Orpi Croix-Rousse Agence du Boulevard au prix de 599 000 euros.

 

> DES PRIX PLUS ABORDABLES À MESURE QUE L’ON DESCEND LE BOULEVARD DE LA CROIX-ROUSSE

Il ne faut toutefois pas croire que le quartier de la Croix-Rousse est réservé uniquement aux gros portefeuilles. Les budgets plus serrés regarderont plutôt du côté de l’ouest du plateau. A mesure que l’on descend vers l’IUFM et le clos Jouve totalement réaménagé, les prix sont plus abordables. 
Dans le quartier des Chartreux, proche d’un établissement très réputé à Lyon, ce T2 de 67 m2 (dont 20 m2 en mezzanine) a été vendu 300 000 euros par Orpi Croix-Rousse Agence du Boulevard.

 

Du côté de l’IUFM, ce charmant canut de 52 m2 (dont 30 m2 Carrez) en mezzanine, vendu loué 600 euros/mois, est parti à 230 000 euros.

 

Après la montée des Esses, sur le quai Gillet, les prix descendent un peu plus. Situé face à la passerelle Mazaryk, ce T3 traversant de 72 m2 a trouvé propriétaire grâce à Orpi Croix-Rousse Agence du Boulevard au prix de 299 000 euros.

 

Les prix s’envolent à la Croix-Rousse pour les biens avec un petit extérieur