Part-Dieu : pourquoi il faut investir maintenant dans l’habitat

Publié le

Si le quartier de la gare est actuellement difficilement praticable en voiture, c’est justement parce que la Part-Dieu va être rendue aux piétons et à ses habitants. Et il faut en profiter maintenant : car si le prix moyen au m2, compris entre 3 500 et 5 000 euros/m2, reste abordable pour un secteur de Lyon aussi central et bien desservi par les transports en commun, cela devrait rapidement évoluer comme l’explique Thibault Di Palma, le responsable de l’agence ORPI Part-Dieu Immobilier Conseil.

L’ambitieux projet Lyon Part-Dieu lancé par la Métropole de Lyon (voir ici) va permettre de transformer ce secteur de Lyon, qui est aujourd’hui le deuxième pôle tertiaire de France après la Défense à Paris, en un quartier dédié aux modes doux qui va devenir très agréable à vivre. D’ailleurs, plus de 2 000 logements vont y être construits.

« Si des immeubles de bureaux continuent de sortir de terre, les rez-de-chaussée sont désormais occupés par des boutiques, des restaurants avec terrasses ou des salles de sport. Cela va permettre au quartier de ne plus vivre uniquement en semaine, grâce aux salariés qui y travaillent, mais aussi le week-end avec ses habitants », se réjouit Thibault Di Palma, le responsable de l’agence ORPI Part-Dieu Immobilier Conseil.

 

UNE MOYENNE DE 3 500 À 5 000 EUROS/M2 SELON LES SECTEURS

Ce renouvellement urbain de grande ampleur n’a pas échappé à une population de jeunes cadres qui commence à s’intéresser au quartier. C’est aussi le cas d’acheteurs parisiens qui ont fait le choix de s’installer au centre de Lyon, mais pas très loin de la gare de la Part-Dieu qui les met à deux heures de la capitale.

Résultat, Thibault Di Palma constate « une montée des prix depuis trois ans », même si les écarts restent importants selon les secteurs de la Part-Dieu. Selon le responsable de l’agence ORPI Part-Dieu Immobilier Conseil, il faut compter entre 3 500 et 4 500/m2 pour les immeubles des années 50 que l’on trouve des deux côtés de la gare, notamment côté Villette. Alors que les prix montent autour de 4 500 à 5 000 euros/m2 du côté de la rue André-Philip, de la place Guichard et de la place Bir-Hakeim. Quant aux résidences de standing récemment construites, on trouve peu de biens à moins de 4 800 - 5 000 euros/m2. Bref, il y a des biens pour tous les budgets mais les prix vont augmenter à mesure que les travaux vont s’achever.

 

LA PLACE GUICHARD, IDÉALEMENT SITUÉE ENTRE LA PART-DIEU ET LA PRESQU’ÎLE

Le secteur de la place Guichard, idéalement situé entre la Part-Dieu et la Presqu’île et très bien irrigué par les transports en commun (métro et tram), est évidemment recherché. Difficile de trouver un bien à moins de 4 500 euros/m2.

L’agence ORPI Part-Dieu Immobilier Conseil vient ainsi de céder, rue de la Part-Dieu, un grand T3 de 75 m2 lumineux, avec cuisine américaine, parquets massifs et belle hauteur de plafond, pour 360 000 euros. Soit 4 800 euros/m2.

 

DES PRODUITS D’INVESTISSEMENT PROCHES DE LA GARE

En se rapprochant de la gare de la Part-Dieu, il est encore possible de trouver des produits d’investissement. Souvent de petites surfaces dans des immeubles anciens et sans ascenseur.

C’est le cas par exemple de ce T2 de 52 m2, situé rue d’Essling, vendu loué par l’agence ORPI Part-Dieu Immobilier Conseil à 188 000 euros. Un appartement loué 730 euros par mois, soit une rentabilité de 4,10%.

 

Mais les prix montent pour les biens situés dans des immeubles plus récents. L’agence ORPI Part-Dieu Immobilier Conseil a ainsi récemment vendu rue du Lac, à deux pas du siège de la Métropole de Lyon, un T2 de 49 m2 calme et en excellent état, au dernier étage d’un immeuble Pitance de 1991, pour 270 000 euros. Soit 5 500 euros/m2.

 

LE CLOS SAINT-JACQUES, UNE COPROPRIÉTÉ TRÈS RECHERCHÉE

Toujours dans le même secteur, la copropriété du Clos Saint-Jacques, installée depuis 2001 rue de la Bannière, est très prisée pour son standing et son parc intérieur arboré. « Il est fréquent que les habitants de cette copropriété vendent leur bien pour acheter au même endroit une surface plus importante », témoigne Thibault Di Palma.

L’agence ORPI Part-Dieu Immobilier Conseil vient de céder au Clos Saint-Jacques un grand T3 de 73 m2, avec cuisine équipée, garage en sous-sol et balcon à vivre de 8 m2, à 399 000 euros. Soit 5 400 euros/m2.

 

LA BUIRE, AU CALME À DEUX PAS DU MÉTRO

Autre secteur très recherché par les cadres travaillant à la Part-Dieu, le quartier de la Buire est situé au sud de l’avenue Félix-Faure, proche de la place Bir-Hakeim. Calme et bien desservi par les transports en communs, notamment le métro avec la station Garibaldi, le secteur a vu apparaître ces dernières années de nombreuses résidences neuves autour du verdoyant jardin Jacob-Kaplan.

L’agence ORPI Part-Dieu Immobilier Conseil a vendu récemment, dans une résidence de standing édifiée en 2008 rue du Professeur-Guilet, un beau T3 de 62 m2 avec garage en sous-sol, au prix de 370 000 euros. Soit près de 6 000 euros/m2.

 

A L’EST DE LA GARE, DES PRIX QUI RESTENT ENCORE ATTRACTIFS

Pour les primo-accédants ou les investisseurs, il est conseillé de jeter un œil à l’est de la gare de la Part-Dieu, autour de la rue de la Villette où le prix moyen reste attractif malgré la proximité avec la gare.

Rue Ternois, juste derrière la rue de la Villette, un T2 de 51 m2 situé au 6e étage, avec vue imprenable sur les tours de la Part-Dieu et garage fermé en sous-sol, est parti à 230 000 euros. Soit 4 500 euros/m2.

 

Dans le même secteur mais un peu plus loin de la gare, l’agence ORPI Part-Dieu Immobilier Conseil a vendu rue Richerand un T2 de 50 m2, avec balcon et parking en sous-sol, pour 210 000 euros (soit 4 200 euro/m2).

 

LA PLACE SAINTE-ANNE EST PRISÉE POUR SA VIE COMMERÇANTE

Un peu plus au sud, le secteur commerçant situé autour de la place Sainte-Anne (il y a même un marché alimentaire rue Gabillot trois fois par semaine), reste recherché et les prix montent.

Ainsi, un T1 de 35 m2, situé tour près de la place Sainte-Anne, entièrement refait à neuf et disposant d’un garage fermé, est récemment parti à 187 000 euros.

 

RUE CHARIAL, UNE COPRORPIÉTÉ AVEC PISCINE

La rue Antoine-Charial cache même une copropriété Pitance de 2003 qui héberge un parc arboré et une grande piscine, ce qui est très rare à Lyon. L’agence ORPI Part-Dieu Immobilier Conseil vient de vendre un T3 de 66 m2, avec petite terrasse de 9 m2, à 315 000 euros. Soit 4 700 euros/m2, ce qui reste raisonnable vu le standing et la situation.

 

DES PRIX PLUS DOUX À MESURE QUE L’ON S’ÉLOIGNE DE LA GARE

A mesure que l’on s’éloigne de la gare de la Part-Dieu, les prix baissent. Parfait pour les investisseurs et les primo-accédants ! Ainsi ce T1 de 26 m2 au calme, sur la partie de la rue Paul-Bert qui arrive sur le quartier Maisons Neuves, est parti à 86 000 euros. Soit 3 300 euros/m2.

 

Les prix peuvent néanmoins grimper selon les prestations. Témoin ce T4 de 87 m2 d’une résidence Pitance de 2002 de la rue du Dauphiné (à 300 m d’une station du T3), ouvrant sur une loggia à vivre de 12 m2 et avec grand garage de 27 m2, qui a été récemment cédé par l’agence ORPI Part-Dieu Immobilier Conseil au prix de 390 000 euros.

 

 

Part-Dieu : pourquoi il faut investir maintenant dans l’habitat