Val d’Ozon, la nature aux portes de Lyon mais à des prix toujours accessibles

Publié le

Besoin d’un bon bol d’air frais ? Au sud de Lyon, le Val d’Ozon offre des opportunités de maisons ou d’appartements pour investisseurs à des prix attractifs par rapport au marché lyonnais. Et surtout dans un cadre verdoyant et apaisé. D’autant plus Intéressant que la gare de Sérézin-du-Rhône permet de rejoindre Perrache et Jean-Macé en 15 minutes. Les explications de Sandrine Antoinet, la directrice de l’agence ORPI LSI Val d’Ozon.

LE VAL D’OZON, UN SECTEUR RECHERCHÉ POUR SA PROXIMITÉ AVEC LES GARES DE PERRACHE ET JEAN-MACÉ

A mi-chemin entre Vienne et Lyon, le secteur bucolique du Val d’Ozon, qui englobe Sérézin du Rhône, Saint-Symphorien, Simandres, Communay, Ternay, Chaponnay, Marennes, Solaize ou Corbas et s’étend le long du ruisseau du même nom, est un secteur très demandé en raison de sa proximité avec la Presqu’île lyonnaise.

Il faut en effet à peine 15 minutes en train, depuis la gare de Sérézin-du-Rhône, pour rejoindre les gares de Perrache et Jean-Macé. Et une vingtaine de minutes en voiture quand l’A7 est dégagée. « C’est un secteur calme et champêtre qui se révèle très pratique quand on travaille à la Part-Dieu ou dans les arrondissements du sud de Lyon », souligne Sandrine Antoinet, la directrice de l’agence ORPI LSI Val d’Ozon.

 

350 000 EUROS EN MOYENNE POUR UNE MAISON DE 100 M2 DANS L’ANCIEN, MAIS LES TARIFS MONTENT POUR LES VILLAS RÉCENTES

Dans le secteur du Val d’Ozon, il faut compter en moyenne 350 000 pour une maison mitoyenne de 100 m2 dans l’ancien avec 300 m2 de terrain dans un lotissement. Les tarifs sont similaires pour les maisons des années 60-70, avec garage en sous-sol et chambres à l’étage, qui nécessitent généralement quelques travaux.

Les villas plus récentes, construites depuis le milieu des années 2000, se négocient au minimum à 420 000 euros. Mais les tarifs peuvent monter, selon l’état, jusqu’à 550 000 euros. A ce prix-là, on bénéficie d’une maison de 130 m2 avec quatre chambres et une belle pièce de vie avec cuisine américaine de 60 m2.

      

SÉRÉZIN-DU-RHÔNE, UNE GARE TRÈS PRATIQUE POUR SE RENDRE AU CENTRE DE LYON

La petite ville de Sérézin-du-Rhône, qui enjambe l’A7 et une partie du Rhône, est appréciée pour sa douceur de vivre et sa gare très pratique pour se rendre à Lyon au quotidien.

D’autant que les tarifs restent plutôt doux, par rapport aux canons lyonnais : cette maison de 70 m2, mélangeant le charme de l’ancien avec une décoration plus contemporaine, avec deux chambres, deux garages spacieux et une cour intérieure, a été vendue 230 000 euros par l’agence ORPI LSI Val d’OzonMais les tarifs peuvent monter pour les biens neufs : cette maison mitoyenne de 106 m2, avec un terrain de 200 m2, a été cédée sur plan au prix de 369 000 euros.

 

LE SECTEUR DE CHAPONNAY EST PRISÉ PAR UNE CLIENTÈLE HAUT DE GAMME

Les prix montent à Chaponnay, Marennes ou Solaize, des villages situés un peu plus à l’Est de l’A7 qui attirent déjà de nombreux sièges d’entreprises et les cadres qui vont avec.

« C’est un secteur qui ressemble à Charbonnières et qui est privilégié par une clientèle haut de gamme », souligne Sandrine Antoinet, la directrice de l’agence ORPI LSI Val d’Ozon. Conséquence, les prix sont 10 à 15% plus chers que dans le secteur de Sérézin.

 

IL FAUT S’APPUYER SUR UNE AGENCE POUR TROUVER LA VILLA DE SES RÊVES À CHAPONNAY

Ce qui n’empêche pas la demande de rester très forte : trouver la maison de ses rêves à Chaponnay reste compliqué et nécessite impérativement le soutien d’une agence immobilière.

L’agence ORPI LSI Val d’Ozon a ainsi récemment vendu, à 3 km du centre du village de Chaponnay, cette maison récente de plain-pied de 105 m2 avec un terrain de 2 000 m2, un grand garage et une piscine, au prix de 361 000 euros. Et en plein cœur du village de Marennes, cette charmante maison de 150 m2 (plus 41 m2 aménageables) et un terrain de 600 m2 vient d’être cédée 519 000 euros.

Mais les tarifs baissent assez nettement pour les biens plus anciens, nombreux dans le secteur, nécessitant d’importants travaux de rénovation. A Solaize, le petit village qui borde le Golf de Lyon-Verger, cette maison de 129 m2 avec terrain de 400 m2, mais qui avait besoin d’un sérieux rafraîchissement, est partie à 225 000 euros. Idem pour cette maison de 400 m2, avec terrain de 600 m2, toujours à Solaize, qui a été cédée 305 000 euros.

 

UNE FORTE DEMANDE POUR LA LOCATION D’APPARTEMENTS QUI INTÉRESSE LES INVESTISSEURS

Les investisseurs fâchés avec les tarifs lyonnais peuvent se réjouir : la demande de location dans le secteur du Val d’Ozon est actuellement très dynamique. Et un appartement de 60 m2, bien placé, se loue facilement entre 600 et 700 euros par mois.

Dans le centre de Corbas, ce T5 de 93 m2 en duplex dans une copropriété récente, avec terrasse privative, vient d’être vendu par ORPI LSI Val d’Ozon au prix de 222 000 euros.

L’agence vient également de trouver un acquéreur pour cet agréable T4 de 67 m2 avec balcon, à Feyzin, dans une petite résidence au calme située à la limite de Solaize, et proposé à 123 000 euros (soit à peine 1 800 euros/m2).

 

ON PEUT ENCORE TROUVER DES TERRAINS À BÂTIR DANS LE SECTEUR DU VAL D’OZON

Enfin, la dernière particularité du secteur du Val d’Ozon est de proposer encore des terrains nus à bâtir, ce qui est une rareté aujourd’hui dans la Métropole de Lyon. Il faut donc en profiter !

Pour avoir une idée des tarifs pratiqués, ce terrain à bâtir de 475 m2 situé à Ternay, très proche de la gare de Sérézin-du-Rhône, et clos sur trois côtés, était récemment proposé par l’agence ORPI LSI Val d’Ozon au prix de 205 000 euros. On est plutôt ici dans la fourchette basse, car selon la situation du terrain et sa viabilisation, les prix peuvent monter pour une surface similaire jusqu’à 220 000 euros.

Val d’Ozon, la nature aux portes de Lyon mais à des prix toujours accessibles