Villeurbanne, l’immobilier pour tous les budgets

Publié le

Si l’augmentation des prix atteint 10 à 15% en 2019, Villeurbanne propose un tarif au m2, compris entre 3 500 et 4 500 euros, plus abordable qu’à Lyon. Avec tous types d’appartements et de maisons, notamment dans le quartier Cusset. Une offre très diversifiée qui fait aussi bien le bonheur des primo-accédants que des familles recomposées. Ainsi que des investisseurs qui ont flairé les bonnes affaires. Résultat, le délai de vente pour un bien est à peine de 7 jours… Voici le détail des prix par quartier, le long de la ligne de métro A, avec les experts ORPI.

VILLEURBANNE, UNE ANNÉE 2019 RECORD

« Avec une augmentation des prix comprise entre 10 et 15%, nous venons de vivre une année record dans l’immobilier à Villeurbanne », assure Aurélie Bonjour, la responsable de l’agence ORPI Cetrim du cours Emile-Zola. Il faut désormais compter entre 3 500 et 4 500 euros/m2 selon l’état du bien ou le quartier pour trouver son bonheur à Villeurbanne.

« Aujourd’hui les quartiers plus prisés sont ceux situés le long de la ligne de métro A, Charpennes, République, Gratte-Ciel, Flachet, ainsi que ceux qui bordent le 6e arrondissement de Lyon. Et plus on se dirige vers l’Est, notamment après la station Cusset, plus les prix baissent », ajoute Vanessa Georges qui dirige l’agence ORPI Cité Immo à Gratte-Ciel.

 

UNE VILLE D’AVENIR POUR LES INVESTISSEURS 

Toutefois, le prix au m2 reste nettement plus abordable qu’au centre de Lyon, ce qui attire à la fois les primo-accédants et les familles recomposées, car on trouve aussi à Villeurbanne de grands appartements et quelques maisons.
Mais ce sont surtout les investisseurs que les deux agences ORPI ont vu arriver en nombre cette année, en raison du dispositif « loué-meublé » dédié aux non professionnels. Ils ont particulièrement visé les quartiers Flachet et Cusset, où les prix restent en dessous de la moyenne villeurbanaise, misant sur la dynamique de la ville. Le quartier Gratte-Ciel va ainsi doubler de taille au nord et le tramway T6 reliera en 2025 la Doua à Gerland, via les Gratte-Ciel et Granclément. Villeurbanne, une ville d’avenir…

 

CHARPENNES, PROCHE DE LYON ET DE SES TARIFS

Charpennes est un quartier très central, à une rue du 6e arrondissement lyonnais, très bien desservi par les métros A et B, ainsi que les lignes T1 et T4 du tramway. Du coup, c’est un quartier recherché, notamment par les locataires qui ne peuvent pas acheter à Lyon, et on se rapproche des tarifs lyonnais. 

L’agence ORPI Cetrim propose ainsi un T4 lumineux de 80 m2, dans un immeuble de 2002 avec balcon à vivre, pour 365 000 euros, soit 4 562 euros/m2. Toujours à Charpennes, ce T2 lumineux de 52 m2 avec balcon à vivre et garage en sous-sol, situé à la limite de Bellecombe, a été récemment vendu 230 000 euros par l’agence ORPI Cetrim. Soit quand même 4 181 euros/m2.

 

GRAND ÉCART ENTRE LA TÊTE D’OR ET LE TONKIN

Mais les tarifs peuvent encore monter du côté des résidences situées le long du parc de la Tête d’Or, comme pour ce T3 de 71 m2 dans une copropriété de 2003 qui longe le magasin Botanic, vendu en trois jours par l’agence ORPI Cetrim 359 000 euros, soit plus de 5 000 euros/m2.

Pas très loin, dans le quartier du Tonkin desservi par le T1 et le T4, les prix sont plus doux dans les résidences dans années 60 ou 70. L’agence ORPI Cité Immo dispose ainsi d’un appartement de 81 m2, avec balcon, parking en sous-sol et cave, qui est proposé à 255 000 euros, soit à peine 3 187 euros/m2.

 

A RÉPUBLIQUE, PARFOIS DES BIENS D’EXCEPTION

Autour de la station de métro République, hyper centrale avec tous les commerces environnants, les tarifs moyens tournent entre 3 800 et 4 200 euros/m2, loin des standards lyonnais.

Mais dans le secteur, certains biens de standing peuvent casser les prix, surtout à proximité du métro. C’est le cas de ce T5 de 120 m2 situé au dernier étage, avec deux superbes terrasses de 20 m2 chacune, qui est parti à 629 000 euros. L’agence ORPI Cetrim vient également de vendre un T3 de 60 m2, avec une jolie terrasse de 7 m2 et un garage dans un immeuble BBC de 2017, pour 315 000 euros, soit plus de 5 000 euros/m2.

 

GRATTE-CIEL, DES TARIFS PROCHES DE CEUX DE LYON…

C’est le cœur battant de Villeurbanne et il va doubler de surface d’ici 2030 avec la construction du quartier Gratte-Ciel centre, au nord du cours Emile-Zola, dont près de 30 000 m2 dédiés au commerce.

Les prix restent légèrement en dessous du niveau de certains quartiers lyonnais. A l’image de ce T2 de 55 m2 avec balcon de 9 m2, vendu récemment par l’agence ORPI Cité Immo à 230 000 euros (soit 4 181 euros/m2). Les petites surfaces sont plus chères : un studio de 25 m2, situé à 5 minutes de la station de métro, est parti à 110 000 euros (soit 4 370 euros/m2).

 

…MAIS AUSSI DE BONNES AFFAIRES ET DES MAISONS

Mais on peut encore réaliser de bonnes affaires. L’agence ORPI Cité Immo propose un T4 transformé en T3 avec balcon filant, dans une résidence années 60, pour 190 000 euros (soit 2 800 euros/m2). Ou ce T4 de 86 m2, dans une résidence récente, avec balcon, garage en sous-sol et cave, proposé à 329 000 euros (3 793 euros/m2).

On peut aussi encore trouver dans le quartier Gratte-Ciel Nord des maisons, comme cette villa de caractère de 220 m2 avec un terrain de 873 m2 et un garage, qui est partie à 734 000 euros.

 

GRANDCLÉMENT, UN QUARTIER EN DEVENIR

Ce quartier coincé entre Gratte-Ciel et Montchat va bientôt être désenclavé par l’arrivée du tramway T6. Ce qui devrait entraîner une augmentation des prix. En attendant, les tarifs sont encore plutôt doux pour l’agglomération.

L’agence ORPI Cité Immo dispose d’un appartement de 137 m2 dans un immeuble de standing, avec vue sur la place Grandclément, mis à prix 373 000 euros (soit 2 722 euros/m2). Les petites surfaces, comme souvent, sont plus élevées : ce T3 de 64 m2 est proposé à 316 000 euros (soit 4 937 euros/m2), mais il bénéficie d’une terrasse de 25 m2.

 

CUSSET, UN SECTEUR PAVILLONNAIRE ENCORE ABORDABLE

A partir de Flachet, les prix commencent à faiblir malgré la proximité avec le métro A. L’agence ORPI Cetrim propose actuellement un T4 de 75 m2, au pied de la station Cusset, avec balcon et cave, pour 209 000 euros, soit à peine 2 763 euros/m2.

Mais ce quartier Cusset intéresse surtout les Lyonnais qui recherchent des maisons, encore disponibles dans le secteur. Dans ce secteur pavillonnaire, l’agence ORPI Cetrim vient de vendre une belle maison de 5 pièces sur 112 m2, avec une parcelle arborée de 424 m2 et dépendance au fond du jardin, à 420 000 euros.

 

ENCORE MOINS CHER AU-DELÀ DU PÉRIPHÉRIQUE

Une maison de 163 m2, avec une parcelle de 726 m2 entre Cusset et Flachet, est actuellement proposée à 735 000 euros.

Et dès qu’on traverse le périphérique, les prix chutent et les bons coups sont nombreux notamment pour les investisseurs. Comme avec ce T3 de 56 m2, dans le quartier Bon Coin, proposé en ce moment à 105 000 euros (soit 1 872 euros/m2) par l’agence ORPI Cité Immo.