Au 1er trimestre 2011, les prix de l'immobilier ancien dans l'Hexagone ont marqué le pas selon la FNAIM.

Ils s'inscrivent en progression de 1,9 % par rapport au même trimestre de l'année précédente : + 0,3 % en Ile-de-France et + 2,6 % en province. En variation annuelle, appartements et maisons ont augmenté de 2 % en moyenne (+ 3,4 % en Ile-de-France et + 1,4 % en province). Pas de surchauffe, donc, des prix de l'ancien malgré la pénurie d'offres sur le marché, de plus en plus marquée. Pour les professionnels de l'immobilier, au cours des prochains mois, les prix devraient même plutôt se stabiliser, en raison notamment de la hausse des taux qui érode la solvabilité des candidats à l'achat.

Recherche dans le mag

Inscription à la newsletter