L’impôt sur la plus-value lors de la vente de sa résidence secondaire

La résidence secondaire est définie comme une habitation occasionnelle, utilisée pendant les week-ends, les vacances ou destinée à la location. En cas de vente, la plus-value que vous pouvez réaliser est taxable.

La loi et vous

Imposition de la cession de la résidence secondaire

Lors de la vente de votre résidence secondaire, si le prix de vente est plus important que le prix d’achat, cette plus-value est par principe imposable, au taux global de 34,5 % (19% d’impôt sur le revenu et 15,5% de prélèvements sociaux).

Afin d’atténuer cette taxation, l’administration a mis en place des abattements progressifs pour durée de détention, permettant une exonération totale d’impôt sur le revenu après 22 ans de détention, et de prélèvements sociaux au bout de 30 ans.

Sachez que vous pouvez être également assujetti à une surtaxe si votre plus-value imposable excède 50 000 €. Son taux est de 2 à 6%.

Exonération en cas de cession sous condition de remploi

Une exonération totale de plus-value est applicable si vous vendez pour la première fois une résidence secondaire. Cette exonération est applicable sous conditions :

- Vous ne devez pas avoir été propriétaire de votre résidence principale au cours des 4 années précédant la vente ;

- Vous devez utiliser le prix de vente pour l’achat ou la construction de votre résidence principale. Ce remploi devant être effectué dans les 24 mois qui suivent la vente.

A noter : les non-résidents sont également redevables de la plus-value lors de la vente de leur bien situé en France, sauf exonération particulière.

 

 

Sur le même sujet

LES OUTILS ORPI