Location saisonnière 2017 : la check-list

Vous vous apprêtez à louer un logement pour cet été ? Sept conseils pour des vacances réussies.

La loi et vous

     1. Privilégiez les annonces de location classées « meublés de tourisme »

Ce classement, noté par catégorie de 1 à 5 étoiles selon les prestations du logement, vous garantit un niveau minimum de confort. L’obtention d’un label « Gîtes de France » ou « Clévacances » constitue également un gage de qualité.

     2. Exigez un descriptif du logement avant de vous décider

Ce document est obligatoire et doit comporter un certain nombre d’informations sur la location : situation détaillée, type de bien, description intérieure, équipements (électroménager, TV, hi-fi, Internet…). Il doit aussi préciser les conditions de location : loyer, période, heure d’arrivée et de départ, versement d’arrhes ou d’un acompte à la réservation, montant du dépôt de garantie, modalités de paiement des charges…

     3. Montrez-vous curieux !

Pensez notamment à vous renseigner sur les modalités annexes de la location. Les animaux sont-ils acceptés ? Quel est le nombre maximum de personnes autorisées ? S’agit-il d’une location fumeur ou non fumeur ? Le linge de maison est-il fourni ?

     4. Réclamez la remise d’un contrat de location

Ne vous contentez pas d’un simple échange de courriers. Sachez que la législation impose, même pour une location saisonnière, la remise d’un contrat écrit.

     5. Distinguez arrhes et acompte

L’avance réclamée lors de la réservation correspond en général à 25 % du prix de la  location. Il peut s’agir soit d’arrhes, soit d’un acompte.

- si vous annulez, vous ne pourrez pas les récupérer. Le propriétaire sera en droit de les conserver.

- si vous renoncez à la location, le propriétaire pourra éventuellement vous obliger à payer la totalité de la location (sauf cas de force majeure à spécifier dans le contrat).

À savoir : en l’absence d’indication dans le contrat de location, les sommes versées sont considérées comme des arrhes.

     6. Réalisez un état des lieux et un inventaire

Une formalité indispensable si vous voulez éviter les mauvaises surprises à la restitution des clés. À effectuer en début et en fin de séjour. À défaut, si le propriétaire constate des détériorations, il pourra vous en rendre responsable et vous en demander le remboursement.

     7. Vérifiez votre contrat d’assurance habitation

Avant votre départ, contactez votre assureur afin de vérifier que votre multirisque habitation couvre bien votre lieu de villégiature. Dans la négative, souscrivez une extension de garantie moyennant le règlement d’une surprime.

Sur le même sujet

LES OUTILS ORPI