Alors que le Salon de l'Immobilier s'apprête à ouvrir ses portes à Paris le 23 septembre prochain, une nouvelle étude réalisée par IPSOS pour ORPI révèle que l'immobilier reste encore le placement financier le plus sûr pour les Français (39 %). Pour autant, l'écart avec les livrets et comptes épargnes proposés par les banques, ainsi que l'Assurance-vie (respectivement cités par 29% et 19% des Français) est moins élevé que l'on pourrait s'y attendre. Une surprise à l'heure où la réputation des banques apparaît compromise aux yeux des Français.

Alors que le Salon de l'Immobilier s'apprête à ouvrir ses portes à Paris le 23 septembre prochain, une nouvelle étude réalisée par IPSOS pour ORPI révèle que l'immobilier reste encore le placement financier le plus sûr pour les Français (39 %). Pour autant, l'écart avec les livrets et comptes épargnes proposés par les banques, ainsi que l'Assurance-vie (respectivement cités par 29% et 19% des Français) est moins élevé que l'on pourrait s'y attendre. Une surprise à l'heure où la réputation des banques apparaît compromise aux yeux des Français.

Ces données peuvent notamment s'expliquer par les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement dans le cadre de son plan d'austérité, au sein duquel la taxation des plus- values immobilières constitue l'une des mesures phares... et d'ores et déjà questionnée. Face à cette donne, les Français semblent afficher un moral en baisse et n'hésitent pas à exprimer leur incertitude.
ORPI se penche sur le contexte actuel et analyse les perceptions des Français pour mieux tenter d'éclairer les tendances et évolutions du marché au regard de l'actualité.

Inscription à la newsletter