Acheter un bien à deux

Publié le

Nos conseils pour éviter les erreurs : Pour acheter un bien immobilier en couple tout en s’assurant de protéger les intérêts des deux parties, il est recommandé d’examiner les conditions propres à chaque union. Ainsi, certaines erreurs peuvent facilement être évitées. Votre agence immobilière Lubet Saint-Sever vous donne les 5 points à vérifier pour réussir votre investissement.

1-Cherchez un bien qui correspond aux attentes respectives

Chaque partenaire peut avoir des critères de choix qui lui tiennent à cœur. Dans ce cas, il peut être judicieux de prendre le temps d’établir une liste commune des priorités permettant à chacun d’être satisfait. Vos attentes sont-elles en adéquation avec votre budget ? Pour le savoir, le mieux est de se tourner vers un professionnel de l’immobilier qui connaît bien le marché local. Il pourra vous aider à sélectionner des biens qui vous correspondent.

2-Pensez à la répartition des quotes-parts d’acquisition

Pour déterminer le prix de revient d’un bien immobilier, il est nécessaire de prendre en compte l’ensemble des sommes investies : prix d’achat du bien, frais d’agence et de notaire. C’est à partir de cette somme globale que les quotes-parts pourront être calculées. Le type d’union peut déterminer ces quotes-parts. Il est donc préférable de les faire figurer dans l’acte de propriété afin de protéger le patrimoine de chaque partenaire.

Le fonctionnement est le même pour les couples mariés sous le régime de la communauté réduite aux acquêts et les partenaires pacsés sous le régime de l’indivision. Dans ce cas, sauf s’ils décident de mentionner les quotes-parts, le bien est considéré comme appartenant pour moitié à chacune des parties.

Les quotes-parts sont réparties selon le pourcentage d’investissement de chaque partenaire pour les couples pacsés ou mariés sous le régime de la séparation des biens. Si le couple décide de revendre le bien immobilier, chacun récupère son pourcentage d’investissement sur le prix de vente.

Il peut donc être important de clarifier ce taux de propriété pour éviter les conflits en cas de séparation ou de revente.

3-Pensez à la transmission de votre patrimoine

Si l’usufruit du bien est systématiquement accordé aux couples mariés, les partenaires pacsés ou en concubinage ne bénéficient pas de la même protection. Pour transmettre le bien à votre conjoint, il est nécessaire de rédiger un testament authentique chez un notaire.

Il s’agit d’un point important, puisque sans ce document, les bénéficiaires du legs seront les enfants du défunt ou ses parents, ou encore sa fratrie.

4-Achetez votre parcelle constructible à deux

Si certains couples décident de faire construire leur propre logement, il faut privilégier la construction sur un terrain commun. En effet, selon l’article 552 du Code civil, « la propriété du sol emporte la propriété du dessus et du dessous ». Cela signifie que si la parcelle appartient à un seul des partenaires, il sera également l’unique propriétaire du logement qui y est construit.

Pour éviter d’être confronté à cette situation, achetez un terrain en commun. Si une des parties est déjà propriétaire, vous pouvez choisir de racheter une partie de la parcelle, ou bien créer une SCI qui protègera vos droits.

De même, la participation financière aux travaux ne donne aucun droit au partenaire qui n’est pas propriétaire du bien. Il est conseillé de clarifier la situation auprès d’un notaire qui établira les documents nécessaires.

5-Choisissez les quotités de l’assurance emprunteur les plus adaptées

Lors de la souscription à l’assurance emprunteur, vous devrez déterminer le niveau d’assurance auquel vous souhaitez être protégé. La couverture doit préférentiellement être répartie entre les deux partenaires selon les ressources de chacun, mais aussi les éventuels risques (accidents de travail, maladie) encourus. Ainsi, un couple où seul un des partenaires perçoit des revenus a tout intérêt à choisir une couverture à 100 % pour cette seule personne. Chaque tête peut aussi être assurée selon une répartition de type 50/50, 80/20 ou 60/40, tant que l’addition des deux quotités atteint le minimum exigé, c’est-à-dire 100 %. Par exemple, pour un prêt de 120 000 euros, l’assuré qui a opté pour une quotité de 50 % sera couvert pour un montant de 60 000 euros en cas de décès ou d’invalidité.

Chaque partenaire peut aussi opter pour une couverture à 100 %, permettant au couple d’être couvert à 200 %. Dans ce cas, en cas de décès, l’assurance remboursera l’intégralité des échéances restantes.

Contactez-nous

L’achat immobilier de couple demande une certaine organisation pour éviter de commettre des erreurs qui pourraient avoir de mauvaises répercussions. Pour vous aider à y voir plus clair et à concrétiser votre projet, les professionnels de l’agence immobilière Lubet Saint-Sever vous proposent leurs conseils pour investir sereinement.  

 

Contactez-nous Appelez-nous Appeler l'agence