L'achat d'un terrain à bâtir est une entreprise délicate qui exige une grande vigilance tant sont nombreuses les précautions à prendre, les investigations à mener. Le choix du terrain, isolé ou en lotissement, son exposition, sa superficie, la nature de son sol, etc., sont autant de questions que tout candidat à l'achat d'un terrain doit se poser. Voici quelques conseils éclairés.

Achat d'un terrain : quel type de terrain ?

Le candidat à l'achat d'un terrain doit, en premier lieu, choisir entre un terrain isolé ou une parcelle à l'intérieur d'un lotissement. Dans le second cas, il est assuré de la constructibilité du terrain et de sa viabilité. Il n'a plus qu'à poser la première pierre. Seulement, il est tenu de respecter un cahier des charges très strict : taille, orientation, façade, toiture, coloris de la maison, extérieurs?, tout doit être conforme aux préconisations de l'aménageur-lotisseur. Aucune originalité possible. En revanche, s'il achète un terrain isolé, il aura plus de liberté de construction, mais devra réaliser tous les travaux de viabilité.

Achat d'un terrain isolé : investigations de rigueur !

L'acquéreur doit vérifier si la surface, l'exposition et l'inclinaison du terrain sont compatibles avec son projet de construction. Attention aux terrains atypiques : trop pentus, ils peuvent être source de glissement de terrain et nécessiter d'importants travaux de terrassement. Près d'une rivière, ils peuvent être inondés. Il faut éviter d'acheter un terrain proche d'une route, source de nuisances. La nature du sol est un paramètre important. Des bosses, des creux, une végétation rare peuvent révéler un ancien remblai. Au contraire, la présence de saules ou de peupliers révèle un sol gorgé d'eau qui risque de compromettre l'assise du bâti.

Achat d'un terrain isolé : bien s'informer !

En cas de doute sur la nature du sous-sol du terrain envisagé, l'acquéreur peut demander une expertise à un géotechnicien. Il doit aussi demander à la DDE si ce terrain est situé dans une zone à risques. La commune pourra l'informer d'éventuelles servitudes d'utilité publique grevant ce terrain et le notaire du vendeur, d'éventuelles servitudes de droit privé (droit de passage ou de vue d'un voisin). Etant donnée la complexité que représente l'achat d'un terrain, il est conseillé de faire appel à un professionnel du réseau Orpi. Il saura aider l'acheteur à identifier le terrain idéal (sol plat, vue imprenable, etc.) et à le lui vendre au juste prix.