La gestion locative d'un bien immobilier inclut plusieurs aspects, de la recherche de locataires à la perception des loyers, en passant par les affaires courantes. Il est possible pour un particulier d'assumer lui-même la gestion locative de son bien en location. S'il ne dispose pas du temps nécessaire aux multiples tâches qui peuvent apparaître au fil du temps, il peut confier la gestion locative à un professionnel de l'immobilier.

Pourquoi choisir la gestion locative ?

La gestion locative consiste à confier la gestion de son bien immobilier en location à une personne tiers. Cela décharge le propriétaire des inconvénients de la location de son bien, et lui permet ainsi de profiter d'une expertise professionnelle. Tout l'aspect financier de l'investissement locatif (perception des loyers, prise en charge des réparations dans le bien immobilier) est géré par le mandataire. Le propriétaire n'a pas à intervenir dans ces démarches parfois chronophages, car cette responsabilité incombe au professionnel de la gestion locative. Ses responsabilités sont déterminées avec le propriétaire via un contrat de gestion locative. Le mandat de gestion locative va définir les prérogatives du mandataire, ainsi que les honoraires de sa mission et les surcoûts éventuels liés aux réparations.

La gestion locative, un accélérateur à la recherche de locataire

La gestion locative s'avère particulièrement pertinente dès la recherche du locataire. L'expertise d'un professionnel de l'immobilier est utile pour sélectionner les bons candidats à la location et gérer les visites. Le propriétaire peut définir un profil type de locataire, mais ce sera au mandataire de trouver le candidat à la location le plus proche des critères demandés, pour une location sereine et sans accros. La gestion locative implique que le mandataire se charge de la promotion du bien immobilier, ainsi que de l'encadrement des visites du logement.

À qui confier sa gestion locative ?

Plusieurs professionnels peuvent se voir confier la gestion locative d'un bien immobilier :
  • les administrateurs de bien ;
  • les agences immobilières ;
  • les notaires ;
  • les syndics de copropriété.