Les annonces immobilières de particulier à particulier permettent de louer ou d'acheter un logement sans faire appel à une agence. Mais attention : ce mode de transaction n'est pas dénué de risques, sans compter qu'il exige de mener soi-même les procédures administratives.

L'immobilier entre particuliers en progression

L'immobilier entre particuliers s'est développé dans les années soixante-dix. Auparavant, l'essentiel des transactions passait par une agence, dans un marché saturé : avant la crise de 1973, il était facile de trouver un travail, mais c'est le logement qui était un casse-tête ! Heureusement, le boom de la construction dans les années soixante et soixante-dix a permis de fluidifier les échanges, et l'essor des hebdomadaires de petites annonces a popularisé le mode d'achat d'immobilier de particulier à particulier. Il présente un avantage, celui d'éviter les frais d'agence, mais au prix de quelques risques et de maux de tête.

Les risques de l?immobilier entre particuliers

En effet, si vous souhaitez louer ou acheter de particulier à particulier, vous vous exposez à certaines arnaques. Par exemple, celle qui consiste à faire miroiter un superbe appartement, puis à demander un paiement par Western Union. Ensuite, le propriétaire disparait mystérieusement? D'autres risques concernent les petites surprises non mentionnées lors de la visite ou de l'état des lieux : bruit à proximité, mobilier défectueux, problèmes de tuyauterie? Mieux vaut se protéger et y regarder à deux fois lors de l'état des lieux dans le cadre d'une transaction immobilière de particulier à particulier.

La loi et l'immobilier de particulier à particulier

Heureusement, le cadre légal encadrant la vente et la location de particulier à particulier est assez strict. Comme règle de base, il est interdit de faire payer quoi que ce soit avant la signature du bail. La procédure administrative est assez contraignante, plus qu'avec une agence, et nécessite de déposer un dossier complet à son propriétaire. Si aucune des deux parties n'a d'expérience dans ce domaine, attention aux oublis ! En cas de litige ou de fraude de particulier à particulier, l'ANIL (Agence Nationale pour l'Information sur le Logement) est là pour vous informer sur vos droits et vous aider à vous défendre.