Lorsqu'on se prépare à investir dans l'immobilier, on ne réfléchit jamais assez? Il est important de se poser les bonnes questions afin de réussir son investissement immobilier, en évaluant la qualité de son apport personnel et la rentabilité de son bien.

Investissement immobilier : bien définir son projet

Pour investir dans l'immobilier, il faut d'abord définir les grandes lignes : est-ce que vous recherchez un bien destiné à de l'habitation, ou des locaux professionnels ou de bureau ? Chacun présente des avantages et des inconvénients, mais c'est l'habitation qui a les faveurs des Français, ne serait-ce que pour acquérir leur résidence principale. Ensuite, cherchez-vous de l'ancien ou du neuf ? L'investissement immobilier dans l'ancien est plus accessible, mais le neuf possède davantage d'atouts à long terme.

Investissement immobilier : l'apport personnel

On estime que l'apport personnel peut débuter à 10 % de la valeur de l'investissement immobilier, ne serait-ce que pour payer les frais de notaire et de déménagement, à condition d'avoir des revenus conséquents. Sinon, on considère qu'un apport personnel d'au moins 20 % est nécessaire pour obtenir un prêt immobilier. Les Plan Epargne Logement (PEL) ou Compte Epargne Logement (CEL) permettent d'obtenir un prêt automatique afin d'accéder à votre premier logement, avec un plafond relativement bas pour le CEL, un peu moins pour le PEL. Sinon, vous devrez probablement solliciter un proche afin de gonfler votre capital et réunir le montant initial nécessaire pour investir dans l'immobilier.

Quelle rentabilité pour l'investissement immobilier

La rentabilité locative nette permet de mesurer la performance d'un investissement locatif. Elle se calcule en divisant la somme des loyers annuels par la valeur de l'investissement immobilier, puis en déduisant les charges et en ajoutant les avantages fiscaux. En général, elle oscille entre 2,5 % et 7 % dans les meilleurs des cas. C'est le facteur clé qui vous permet de savoir combien votre investissement va vous rapporter à long terme, y compris après avoir terminé le remboursement du prêt.