Si l'immobilier neuf offre généralement à ses résidents un stationnement inclus, il est fréquent pour les propriétaires ou locataires dans l'ancien de devoir louer ou acheter un garage. Cela offre de belles perspectives dans le cadre de la vente d'un garage, car ce dernier est recherché autant pour des raisons pratiques que pour la sécurité de son véhicule.

Fixer le prix de son garage

Plusieurs critères interviennent pour estimer le prix dans le cadre de la vente d'un garage. Le plus évident demeure la surface du garage ou la taille de la place de parking. Le second critère est la proximité avec le logement de l'acheteur. Enfin, l'accessibilité est très regardée. Dans le cadre d'un parking souterrain, par exemple, plus la place est logée profondément sous terre, plus son prix se dégrade. De plus, si l'accès s'opère par un monte-charge, le prix diminuera encore, conséquence des risques de panne et d'attente dus à cette méthode. Pour le vendeur, il ne faut pas être surpris si l'acquéreur demande à visiter le bien. Comme pour toute démarche immobilière, le futur acheteur voudra certainement voir de lui-même !

Des diagnostics obligatoires

Comme dans n'importe quelle vente de bien, il est des diagnostics à produire auprès du potentiel acheteur pour la vente d'un garage. Les diagnostics d'amiante, de risques naturels ou technologiques sont obligatoires. De plus, si le garage se trouve dans une zone contaminée, un diagnostic termite peut être demandé. Afin de savoir si c'est le cas, il ne faut pas hésiter à contacter les services municipaux ou la préfecture.

Une vente de garage, deux possibilités

Il reste à déterminer si le garage est vendu à part d'un logement ou s'il constitue une part du bien immobilier. Dans un premier cas, la vente d'un garage s'effectue à part de tout autre bien immobilier. Il s'agit du cas de figure le plus simple. La législation est moins réglementée : l'acte de vente est plus simple à rédiger. Dans ce cas, le délai de rétractation n'est pas obligatoire. Dans le cadre de la vente d'un garage accompagnant celle d'un logement, la procédure est différente. La vente du garage est alors soumise aux mêmes contraintes que la vente de l'appartement lui-même. Le garage figurera donc sur l'acte de vente du bien immobilier et le prix de vente sera fixé pour les deux.