Votre maison est inachevée mais vous souhaitez la vendre ? La vente de maison en construction est possible pour les particuliers. Les experts ORPI, premier réseau immobilier de France, vous aident à évaluer le juste prix et à vous protéger contre les risques juridiques de la transaction.

Pourquoi vendre une maison en construction ?

Un divorce, une mutation professionnelle ou un accident de la vie peuvent venir bouleverser votre projet de construction neuve. La vente d’une maison en cours de construction est une chose courante, encadrée par des procédures réglementaires. Il vous suffit d’établir un état des lieux, décrivant précisément les travaux exécutés. L’état de la construction sera certifié par le notaire, qui se charge également de transmettre le permis de construire. A l’issue de cette procédure, le nouveau propriétaire peut continuer les travaux en son nom et vous serez protégé juridiquement contre tous les vices postérieurs à l’état des lieux.

Qui achète une maison en cours de construction ?

Pour un acquéreur, l'achat d'une maison inachevée peut être un excellent moyen d'obtenir rapidement un morceau de propriété viabilisé avec permis de construire, et une base flexible pour construire une maison adaptée à ses besoins. Il n’a pas besoin de faire autant de démarches. Ses attentes en termes de prix sont bien souvent en deçà de celles de l’achat d’un logement neuf complet, car il devra s’acquitter lui-même de la TVA comme lors d’une transaction de terrain à bâtir. Mais il convient pour le vendeur de faire estimer son bien afin d’évaluer un juste prix selon l’évolution du marché pendant le temps qu’a duré la construction. L’acquéreur voudra également être protégé du risque de malfaçon ou de manque de transparence des titres, il fera donc sans doute appel à des experts certifiés et un avocat immobilier expérimenté.

Vendre ma maison inachevée avec une plus-value

Vendre votre maison inachevée à un prix supérieur à la valeur décidée dans le contrat de construction de maisons individuelles (CCMI), génère une plus-value. Les plus-values immobilières sont imposables normalement à un taux global de 27 % (avec CSG, CRDS et prélèvement social). Cela peut représenter un coût non négligeable pour le vendeur. Il est possible de réduire la valeur imposable de la plus-value en majorant le prix d’acquisition des frais d’acquisition et de certains coûts des travaux, et en minorant le prix de vente des frais de cessions. Vous pouvez également bénéficier d’abattements spécifiques selon votre cas. Consultez nos experts immobiliers ORPI pour faire le bilan de votre situation.