Achat immobilier en couple : nos conseils

Publié le

Lorsqu’un couple se lance dans le projet d’un achat à deux, il est tout à fait normal qu’il se pose des questions. En effet, c’est un investissement conséquent et chaque partenaire doit s’assurer que son propre patrimoine est protégé, quoi qu’il arrive. Votre agence Lubet Mont-de-Marsan vous donne 5 conseils qui vous permettront d’éviter les erreurs les plus communes.

Définissez votre bien idéal à deux

Il semble logique que chaque individu ait des besoins et des envies qui lui sont propres. Or, pour un achat immobilier en commun, il vous faudra créer une liste de critères qui corresponde à vos attentes conjointes. Il s’agit d’une étape importante qui permettra à chaque partenaire de se sentir investi dans le projet. Pour que votre budget soit en adéquation avec vos critères de choix, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un agent immobilier. Ses connaissances du marché immobilier local vous permettront de mieux définir votre projet d’achat.

Pensez à faire figurer les quotes-parts d’acquisition

Les quotes-parts correspondent aux parts que chaque partenaire a investies dans le bien immobilier. Il est préférable de les faire figurer dans l’acte de vente afin de protéger les droits et le patrimoine respectifs. Les partenaires en union libre ne sont soumis à aucun régime : le partage se fait au prorata de leur investissement. Ce n’est pas forcément le cas pour les autres couples.

En effet, pour un couple marié sous le régime de la communauté réduite aux acquêts, le bien appartient pour moitié à chacun des époux. Ils peuvent toutefois choisir de mentionner les quotes-parts lors de l’acquisition. Il en va de même pour les partenaires unis par le Pacs sous le régime de l’indivision.

Le régime de la séparation des biens fonctionne de la même façon, que ce soit pour le Pacs ou le mariage. Les quotes-parts respectives sont mentionnées dans l’acte de vente. Ainsi, en cas de séparation, chaque partenaire récupère un pourcentage en fonction de celui qu’il a investi lors de l’achat.

Votre situation matrimoniale peut donc avoir un impact lors d’une revente si vous ne pensez pas à définir le taux de propriété de chacun.

N’oubliez pas de protéger votre partenaire

Les époux bénéficient de la meilleure protection en cas de décès de l’un d’eux, et gardent l’usufruit du bien commun. Pacsés ou en concubinage, il ne faut pas négliger l’importance du testament si vous souhaitez que votre partenaire soit l’héritier de votre patrimoine. La succession s’organise chez le notaire qui établira les documents nécessaires pour protéger le conjoint survivant.

Si la donation n’a pas été anticipée, le bien immobilier sera légué à la famille du défunt (enfants, parents, ou fratrie selon la situation).

Privilégiez la propriété commune du sol

Si vous envisagez de faire construire votre maison, il est préférable que la parcelle soit aux deux noms. En effet, si un seul des partenaires est propriétaire du terrain, le bien qui y est construit lui appartient également. Cela est inscrit dans la loi et est valable même si le conjoint investit dans la construction.

Consulter un notaire est conseillé dans une situation comme celle-ci. Avant de faire construire, le partenaire non-propriétaire de la parcelle peut acheter une part du terrain. Le notaire peut aussi vous conseiller de créer une société civile immobilière, un statut qui vous protégera en cas de séparation ou de décès.

Adaptez les quotités de l’assurance du prêt immobilier

Lorsque l’emprunt est réalisé à deux, il est recommandé d’adapter la répartition de la couverture à la situation du couple. L’assurance emprunteur permet la prise en charge totale ou partielle du prêt en cas de décès ou d’invalidité. Elle protège financièrement l’autre conjoint en prenant en charge tout ou partie des mensualités du prêt. Pour déterminer le niveau d’assurance, il est préférable de prendre en compte les revenus de chaque partenaire, mais aussi la santé et les risques encourus, par exemple avec la profession. Ainsi, un couple bénéficiant d’un seul salaire doit préférentiellement couvrir à 100 % le conjoint disposant de revenus. Les quotités peuvent également être réparties en un pourcentage équitable, soit 50-50, ou adaptées aux revenus, par exemple 60-40 ou 80-20. Dans le dernier cas, si le conjoint assuré à 80 % décède ou est victime d’un accident l’invalidant, l’assureur rembourse 80 % du capital restant à rembourser.

La couverture du couple peut être amenée à 200 % si chaque conjoint décide de s’assurer à 100 %. L’intégralité du prêt sera alors remboursée par l’assureur en cas de décès de l’un des assurés.

Contactez-nous

Votre achat immobilier en couple doit être organisé pour que chacun puisse être protégé de façon optimale. Vous souhaitez vous faire accompagner pour éviter de commettre des erreurs ? L’agence Lubet Mont-de-Marsan vous aide et vous conseille depuis la recherche du bien immobilier, jusqu’à la signature.

 

Contactez-nous Appelez-nous Appeler l'agence