(Ré)écrire son histoire avec ORPI

Quand on l’interroge sur son parcours, Franck Volpi, ancien buraliste devenu agent immobilier ORPI, affiche ses préférences sans détour. " Mon épouse et moi sommes associés dans la vie et au travail. Après quelques années dans la grande distribution, l’évidence nous a sauté aux yeux : nous avions l’âme d’entrepreneurs et non de salariés."

Entreprendre avec ORPI

Quand on l’interroge sur son parcours, Franck Volpi, ancien buraliste devenu agent immobilier ORPI, affiche ses préférences sans détour. « Mon épouse et moi sommes associés dans la vie et au travail. Nous avons le même âge (45 et 46 ans), le même cursus scolaire (un diplôme d’école de commerce), le même parcours professionnel. Après quelques années dans la grande distribution, l’évidence nous a sauté aux yeux : nous avions l’âme d’entrepreneurs et non de salariés. Mais surtout nous voulions travailler ensemble, en couple. C’est la base de départ, souligne Franck Volpi. Résultat, vers 26-27 ans nous nous sommes lancés dans le commerce de détail. Nous avons acheté un tabac-presse sur Agen. ». 

Repartir d’une page blanche

« Après douze ans, notre affaire tournait bien. Nous avions appris à gérer une entreprise, à manager. Cependant, nous avions envie de changer d’air, de nous rapprocher de l’océan. Nous avons donc pris une page blanche pour commencer l’écriture d’une nouvelle histoire. Nous y avons listé toutes les idées de business des plus évidents aux plus saugrenus. Petit à petit l’immobilier s’est imposé comme une possibilité. En parallèle, deux clients agents immobiliers nous avaient sollicités par le passé pour reprendre leur activité. Nous n’étions pas prêts à ce moment-là, mais quand l’occasion s’est présentée nous avons recontacté l’un d’eux, patron d’une agence ORPI sur Agen. Il nous a expliqué le métier, le réseau et l’esprit coopératif. Pour des indépendants farouches comme nous, ce dernier argument a fait mouche.

Notre souhait ? Repartir à zéro, sur une zone où nous ne connaissions personne, située entre le Capbreton au sud et Arcachon au nord. ORPI nous a proposé plusieurs agences dont celles de Biscarrosse qui a notamment retenu notre intérêt en raison de son portefeuille de gestion locative, synonyme de fonds de roulement. Nous avons signé en novembre 2011. »

Une belle réussite

« Il ne faut pas le cacher, au début, reconnaît Franck Volpi, cela n’a pas été rose tous les jours. Il y a eu des périodes de doute. Il nous a bien fallu deux à trois ans cahin-caha avant de parvenir à développer l’agence et d’atteindre notre vitesse de croisière. Mais pas de quoi nous dissuader d’aller de l’avant, puisqu’un concours de circonstances nous a amenés à reprendre deux agences en 2013, l’une sur le bassin d’Arcachon et l’autre à La Teste-de-Buch.

Bilan un peu plus de cinq ans après ? Je suis un ORPiste convaincu.

La coopérative est vraiment la forme de réseau qui nous correspond. Nos trois agences proposent des services de transactions, de location et de location saisonnière. Biscarrosse tourne maintenant à plein régime. Tandis que La Teste et Arcachon, qui entrent dans leur 3e année, cherchent encore leur rythme de croissance ».

Un excès de modestie sans doute de la part de Franck Volpi. Car sa reconversion, avec ses 3 agences et ses 15 collaborateurs, fleure bon la réussite. Sa 30e position au classement, sur les 1 200 agences du réseau ORPI, parle d’elle-même. Pas si mal en un peu moins de six ans !

Sur le même sujet

LES OUTILS ORPI