Strasbourg : un marché en bonne santé

Publié le

Au premier semestre 2016, Orpi, 1er réseau coopératif français d’agences immobilières, analyse les tendances du marché strasbourgeois.

            « Le marché se porte bien. La tendance repart à la hausse : on voit que les clients ont de nouveau envie d’acheter. Les délais de vente se sont raccourcis en un an, c’est un signe de bonne santé du marché. Lorsqu’un bien est affiché au prix, le vendeur peut espérer le vendre en deux mois, voire moins ».
Yannick Jund, Agence Orpi Neudorf l’Immobilier à Strasbourg
 

Chiffres clés

  • Augmentation des prix de vente de + 3 % par rapport à 2015
  • Augmentation de + 3,15 % des prix au m2 par rapport à 2015
  • Augmentation de + 5,15 % des prix à la location par rapport à 2015
  • Un loyer moyen pour un deux pièces qui s’élève à 500 € en 2016
  • En 2016, les délais de vente se sont de 75 jours, contre 80 en 2015

Tendance à la hausse pour les prix du marché 

La tendance est à la hausse. En moyenne, le prix de vente d’un bien à Strasbourg est de 192 300€ en 2016. Les prix de vente ont augmenté de 3% en comparaison avec le premier semestre 2015 mais restent très variables : ils vont de 2500€ au mètre carré à 5 000€ pour les quartiers les plus demandés.

Quant aux loyers, ils varient autour de 500 € : « Les prix peuvent aller de 400 € pour un studio à 600 € pour un deux pièces » - Yannick Jund.

Autant de profils de clients que de types de bien et de quartier

Les biens les plus recherchés varient selon les quartiers. Ainsi, un quartier comme Strasbourg Neudorf par exemple, attire, aujourd’hui, une population CSP+ qui recherche principalement de grands appartements voire des maisons.

Cependant, tous les biens se vendent à condition d’être au juste prix :
« Un bien au prix du marché, dans un quartier peu en vogue, se vendra plus rapidement qu’un bien surestimé dans un quartier tendance », selon Yannick Jund.

Strasbourg est aussi une capitale européenne qui attire une clientèle variée et étrangère : «  De plus en plus de Luxembourgeois investissent à Strasbourg plutôt qu’au Luxembourg, où les prix s’envolent. » - Yannick Jund.