Nous soutenons le STADE ROCHELAIS en FINALE de la Champions Cup!

Publié le

Partenaires du Stade Rochelais cette année encore, Le Cabinet Gauduchon vous fera suivre les performances, les résultats les coulisses et vous offrira par le biais de concours ponctuels des goodies Jaunes et Noirs, resté connectés et n'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux.

Et re-belotte! Après une si belle saison  2020/ 2021 et ces deux finales historiques perdues, 2022 s'annonce pleine d'émotions avec une nouvelle finale de Chammpions cup et une bagarre à la qualification pour les phases finales du top 14!!!!

Certes après un match compliqué hier contre le Racing les Jaunes et noirs renouvellent l'exploit et se qualifient pour la seconde années consécutive et affrontera le 28 juin prochain Les Irlandais de LEINSTER que Ronan O'Gara connait très bien et bourreau de Toulouse dans l'autre demi finale.

En attendant voici un petit résumé du match d'hier récupérée sur le site de sud ouest ce matin:

Au terme d’un combat nettement moins enivrant que celui qui avait opposé le Leinster à Toulouse la veille, c’est La Rochelle qui s’est qualifiée pour une finale qui l’opposera aux Irlandais, le 28 juin prochain au Vélodrome de Marseille.

Le match

Après le rythme insensé de Leinster - Toulouse à Dublin, ce Racing 92 - La Rochelle s’est révélé bien médiocre, haché par les fautes et un affrontement permanent qui n’a pas accouché d’un grand match. Malgré tout, il fallait bien un vainqueur, et c’est La Rochelle qui a fini par s’imposer. Réduits à 13 contre 15 pendant 9 minutes, avant l’heure de jeu, les Franciliens ont pourtant réussi à faire déjouer les Jaune et Noir, mais leur pépite Nolann Le Garrec a manqué deux pénalités cruciales, mais dans ses cordes, aux 60e et 62e minutes, alors que son équipe avait totalement inversé la pression.

Après une intégration difficile, faute de parler français, le champion du monde 2015 est aujourd’hui bilingue et l’un des patrons des Jaune et Noir, qui affrontent le Racing 92 en demi-finale, dimanche 15 mai

Après une entame brouillonne, et dominée par les Ciel et Blanc (10-0, 20e), les Maritimes, dans le sillage de leurs groupés pénétrants et de leur mêlée, étaient parvenus à se rapprocher, mais pas à passer devant, Ihaia West ratant une pénalité et une transformation dans ses cordes après la sirène (10-8, 40e+2). À la 46e, il trouvait le poteau mais La Rochelle prenait enfin le score à la 53e, sur un essai de pénalité entraînant le second carton consécutif du Racing, avec la sortie de Gomes Sa derrière celle de Camille Chat.

Malgré tout, donc, les Rochelais perdaient les pédales (telle cette passe aveugle en avant de Botia ou encore ce coup de pied de dégagement manque d’Arthur Retière, à côté de ses crampons à la mêlée) et leurs structures, et même leur domination en mêlée (71e). Heureusement pour eux, leur défense, elle, craquait rarement, offrant des bouées d’oxygène bienvenues quand le Racing refusait de tenter les pénalités de loin. Incapables de proposer de longues séquences, les Stadistes mangeaient le temps grâce à leurs ballons portés, qui mettaient à chaque fois leurs adversaires à la faute. Et c’est Ihaia West qui délivrait son équipe dans les arrêts de jeu, d’une galipette récompensant ses coéquipiers (13-20, 40e+1).

 

 

Contactez-nous Appelez-nous Appeler l'agence