Bien rédiger une annonce immobilière est une étape primordiale pour réussir sa transaction, car c'est le premier contact entre vous et vos acheteurs ou locataires potentiels. Pour partir du bon pied sur le marché immobilier, voici nos quelques conseils pour rédiger sa petite annonce immobilière.

Le cadre légal de la rédaction d'annonce immobilière

Depuis la loi ALUR (loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové), pour protéger les acheteurs ou les locataires des mauvaises surprises, les propriétaires doivent faire apparaître un certain nombre de mentions légales lorsqu'ils rédigent une annonce immobilière. Ce règlement s'applique aux annonces sur le web, sur journal et aussi sur les vitrines des agences immobilières. Il exige notamment que l'annonce précise le montant des frais d'honoraires à la charge de l'acquéreur, le statut de copropriété (et le cas échéant le nombre de lots concernés), ainsi que les charges courantes annuelles.

Comment rédiger une annonce immobilière attractive

Lorsque vous rédigez une annonce immobilière, il s'agit de donner envie aux lecteurs de visiter votre bien. Pour cela, hiérarchisez les informations pour mettre en valeur les points forts de votre appartement, en mettant en avant l'ensoleillement, une terrasse ou un balcon, un matériau noble (comme la pierre de taille) ou une isolation efficace. Si l'appartement est bien situé, c'est le moment d'entrer dans les détails, surtout sur internet où le nombre de caractères n'est pas limité. Lors de la rédaction de l'annonce immobilière sur le web, valorisez la proximité de transports, de commerces, d'écoles ou de crèches, ainsi que les espaces verts et la sécurité ou la tranquillité du quartier. Enfin, portez une attention particulière à la qualité des photos.

Rédiger une annonce immobilière sans en rajouter

Au moment de rédiger une annonce immobilière, il est déconseillé de survendre son bien et de le présenter sous un jour trompeur. Ainsi, vous éviterez une visite inutile qui vous fera perdre votre temps, ainsi que celui de votre interlocuteur. Evitez les superlatifs et les informations subjectives, et ne cherchez pas à dissimuler des détails qui de toute façon n'échapperont pas à un ?il averti. Enfin, n'oubliez pas de mentionner la surface en prenant en compte l'espace mansardé selon la loi Carrez.