Bilan marché 2023 et perspectives 2024

Publié le • Mis à jour le

Si l’année écoulée a été marquée par un ralentissement des volumes de vente, le second semestre a vu apparaître des premiers signaux positifs, laissant présager un nouveau dynamisme pour le secteur. Timidement amorcée depuis l’été, la baisse des prix cumulé à la stabilisation des taux d'intérêt amorce celui-ci. Orpi, premier réseau immobilier de France* décrypte les tendances qui ont rythmé le marché cette année et fait le point sur les perspectives pour 2024.

Une nouvelle réalité est arrivée en 2023…

En début d'année, le marché immobilier semblait figé, avec des prix en constante hausse dans certaines villes comme Lille ou Marseille. En raison de conditions d'obtention de crédit de plus en plus strictes et d'une conjoncture économique complexe, les acheteurs ont ralenti leurs projets immobiliers en 2023. Malgré une première baisse des prix au national en fin d'année, la baisse des compromis s’évalue aujourd’hui à -20% sur l’ensemble du territoire. Un ralentissement des volumes de vente, qui illustre pourtant une nouvelle normalité et des nouveaux standards pour le secteur, après des années exceptionnelles en nombre de transactions pour la coopérative. 

Guillaume Martinaud, notre président, reste tout de même optimiste : “Même si nous venons de traverser des mois compliqués pour de nombreux professionnels, nous clôturons un chapitre très dynamique pour le secteur, avec des niveaux de transactions inégalés ces dernières années. L’heure n’est pas à l’effondrement ! Cependant, si les professionnels ont su raisonner les vendeurs, l’effort doit se poursuivre et se conjuguer à celui du gouvernement”.
 

…Et une stabilisation du marché se dessine ! 

Dans le contexte actuel, où l'immobilier traverse une passe plus difficile, le retournement de marché voit apparaître ses premières éclaircies, avec en première ligne les prix, en plus des taux d’intérêt qui semblent se stabiliser. Au niveau national, les prix immobiliers enregistrent une baisse de 3%, avec des variations plus prononcées dans certaines villes telles que Paris, Lyon, Bordeaux et Argenteuil, où la diminution oscille entre 4 et 8%.

Mais attention, la pédagogie doit se poursuivre ! En effet, nous constatons que dans certaines villes, les prix continuent d’augmenter, comme à Brest, Toulouse et Montpellier, Nice ou Marseille. Une tendance qui renforce la difficulté des acquéreurs à confirmer leur projet immobilier. 
 

 

Prix au m2

Évolution des prix 

Marges de négociation

Évolution des volumes de vente

NATIONAL

 

-3%

3,49 %

-20%

PARIS

8 994 €

-5%

4,18%

-26%

MARSEILLE

3 078€

2%

3,13%

-20%

LYON

4 720€

-5%

0,80%

-20%

TOULOUSE

3 436€

6%

7,47%

-29%

NICE

4 632€

2%

3,30%

-30%

NANTES

3 517€

-1%

6,94%

-15%

MONTPELLIER

3 290€

6%

3,10%

-46%

STRASBOURG

3 235€

-3%

2,80%

-27%

BORDEAUX

4 487€

-4%

2,87%

-7%

LILLE

3 040€

-1%

5,59%

-34%

La baisse des prix a aussi été encouragée par des futurs acquéreurs qui ont osé faire des offres. Les marges de négociation en hausse tirent mécaniquement les prix du marché vers le bas. Dans certaines villes sur le territoire comme Tourcoing ou Nantes, le message a été reçu : les vendeurs ont ajusté leur prix pour attirer les acquéreurs et vendre leur bien
 

Les tendances en 2024

2024 devrait s’inscrire comme une nouvelle année charnière pour l’immobilier. Pour permettre au marché de retrouver toute sa force, un rééquilibrage collectif est indispensable. Certaines mesures devraient être adoptées pour accompagner le cycle de transition : 

  • Renforcer la baisse des prix 
  • Encourager l’investissement avec une politique fiscale favorable 
  • Diminuer la pression sur les conditions d'accès aux crédits
     
*en nombre de points de vente

Sur le même sujet

Pourquoi passer par un agent immobilier pour l'achat d'un bien ?

Lire l'article