Investir dans l'immobilier : les nouvelles méthodes pour les petits budgets

Publié le

Vous souhaitez investir dans l’immobilier locatif sans avoir un crédit sur 25 ans ? Découvrez dans cet article, toutes les nouvelles possibilités d’investissements en immobilier locatif.

La SCPI

La société civile de placement immobilier (SCPI) est une société de placement collectif qui collecte des fonds apportés par des investisseurs particuliers afin d’acquérir et de gérer un patrimoine immobilier. 

Contrairement à un investissement locatif classique qui exige un apport conséquent ou un emprunt pour acquérir un bien avant de le loué, un investissement en SCPI permet de placer, à partir de 200€, son épargne dans l’immobilier. 
 

Le + de la SCPI : Le bien est géré par un gestionnaire, le placement ne vous prendra de votre temps !
 

Les loyers des locataires permettent de générer des revenus à hauteur d’environ 4,5% de rentabilité, qui sont ensuite distribués aux épargnants chaque trimestre.

Comme tous les investissements à rendement important, il comporte certains risques :

  • Pas de garantie de rendement
  • La durée d’engagement 
  • Selon l’emplacement choisi

Exemple : 

Un placement de 1 000€ dans une SCPI apportera environ 45€ par an. Votre investissement sera remboursé en 6 ans et 1 trimestre.
Cet investissement est une porte d’entrée pour commencer à constituer un capital immobilier.

A savoir :

Les SCPI sont imposées à l’impôt sur le revenu

Crowdfunding


Appelé aussi le financement participatif, le crowdfunding, à l’inverse d’une SCPI, ne nécessite d’aucuns frais d’entrée.
Dans la grande majorité des cas, c’est une société de promotion immobilière qui achète un bien à rénover ou à construire. Les investisseurs mettant de l'argent dans un projet de crowdfunding immobilier participent donc au financement de la construction ou de la rénovation du bien qui sera revendu par la suite.

 

Le + du crowdfunding : le rendement, environ 9,2% de rendement moyen en 2021

 

Avec un rendement si haut, le crowdfunding présente un risque élevé voire très élevé. Il faudra donc se méfier de la gestion du bien ainsi que de son rapport qualité/prix. Un rendement élevé peut en effet révéler des surcharges de coût à long terme (toiture, peinture, façades malfaçon…) 
 

A savoir :

Le crowdfunding bénéficie d’un prélèvement forfaitaire unique de 30% d’imposition.

Quelques conseils sur les SCPI avec Marie Coeurderoy, chroniqueuse RMC et Guillaume Martinaud, président d’Orpi

Sur le même sujet