Les tendances dans le logement : le choc des générations

Publié le

La révolution numérique transforme notre monde et bouleverse nos vies. Un phénomène qui n'épargne pas le secteur de l'immobilier. Pour comprendre les mutations à l'?uvre, Orpi a demandé à Ipsos de mener l'enquête sur les nouvelles tendances dans l'immobilier.

La révolution numérique transforme notre monde et bouleverse nos vies. Un phénomène qui n'épargne pas le secteur de l'immobilier. Pour comprendre les mutations à l'oeuvre, Orpi a demandé à Ipsos de mener l'enquête sur les nouvelles tendances dans l'immobilier. Eléments de réponse.

 

Développement des plateformes d'échanges entre particuliers, du nomadisme, de la colocation et de nouveaux modes d'hébergement : les modes de vie évoluent et transforment en profondeur notre rapport au logement. Les pratiques, les attentes ainsi que les moyens employés pour trouver un logement ont en quelques années considérablement changé. Radioscopie des nouveautés avec l'enquête Ipsos réalisée en octobre pour Orpi, premier réseau immobilier en France.

 

Le numérique plébiscité par les Français de 7 à 77 ans

 

 

Pour 66 % des Français, c'est une évidence : dans les prochaines années, le secteur de l'immobilier va connaître de profondes transformations, en particulier dans la recherche de logement. Les professionnels de l'immobilier vont d'ailleurs accompagner ce mouvement d'après les Français (53%), certaines de ces évolutions étant déjà à l'oeuvre, notamment, avec le développement du digital dans les outils de recherche. Très utilisés par les Français : 42 % des sondés disent avoir déjà géolocalisé par Internet des biens immobiliers et 36 % effectué des visites virtuelles. Sans surprise, ces pratiques sont davantage répandues chez les jeunes, les moins de 35 ans ayant d'ores et déjà une approche de la recherche immobilière très axée sur le numérique. Toutefois, elles séduisent aussi les seniors : 39 % des 60 ans et plus ont déjà géolocalisé un bien et 35 % ont visité virtuellement un logement. Autre impact de la digitalisation des démarches de recherche ? Elle favorise l'échange entre clients : 35 % ont consulté sur Internet les avis laissés sur une agence ou un réseau immobilier et 21 % sont passés par les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) pour trouver un bien immobilier ou une agence immobilière.

 

Pas de vraie rupture générationnelle ?

 

 

Autre évolution susceptible d'impacter durablement le marché de l'immobilier : la transformation des attentes et les aspirations des jeunes générations en matière de logement. Interrogés sur le sujet, dans leur majorité (66 %), les moins de 35 ans considèrent que leurs attentes diffèrent de celles de leurs parents, aussi bien en termes de type de quartier (60 %), que de surface des pièces (59 %) ou encore de commerces et de services de proximité (55 %). Cependant, en pratique, les critères de recherche d'un logement varient peu d'une génération à l'autre. En dehors du prix, quel que soit leur âge, les Français donnent la priorité à la proximité des commerces (95 %), des espaces verts (89 %) et des transports en commun (88 %). En revanche, les moins de 35 ans soulignent davantage l'importance de la présence d'établissements scolaires de bon niveau (70 %), quand les plus de 65 ans recherchent le voisinage de services de santé de qualité (96 %) ou d'un commissariat (63 %). Autre sujet réconciliant jeunes et moins jeunes : la propriété. Pour 78 % des Français, devenir propriétaire de sa résidence principale est un objectif important, voire « prioritaire » pour 55 % des moins de 35 ans, 56 % des 35-65 ans et pour 51 % des plus de 65 ans. Et près d'un jeune de moins de 35 ans sur quatre (24 %) estime même qu'accéder à la propriété est plus important pour lui que pour la génération de ses parents !

 

... Mais de nouvelles pratiques dans l'air du temps

 

 

Autre tendance lourde mise en exergue par l'enquête Ipsos, l'émergence de nouveaux usages en matière de logement : 15 % des Français ont un bureau dans leur logement et travaillent le plus souvent de chez eux, 8 % ont déjà tenté l'expérience de la colocation (18 % des 18-24 ans et 17 % des 25-34 ans) et 7 % partagent leur semaine entre la ville (4 jours) et la campagne, la montagne ou à la mer (3 jours). Encore confidentielles, ces pratiques attirent de plus en plus, les jeunes comme les seniors désireux notamment de préserver leur pouvoir d'achat. Témoignage d'un nouvel air du temps : 50 % des Français pourraient accepter d'échanger leur logement avec d'autres personnes pendant les vacances, 46 % de louer une chambre de leur logement pour percevoir un complément de revenus, 37 % d'aller vivre à l'étranger une ou plusieurs années en échangeant leur logement avec une autre personne, 28 % de vivre en colocation avec des amis proches et 32 % de mettre en location leur logement sur des sites internet pour le louer, même quelques jours. 

 

Plus d'informations sur l'enquête IPSOS pour Orpi

Sur le même sujet