Pour construire son logement sur son terrain, le préalable indispensable est que celui-ci soit viabilisé. Il doit être raccordé aux réseaux d’eau potable, d’assainissement et d’électricité, et disposer d’un accès à la route aux normes. Viabiliser son terrain peut coûter entre 5 000 € et 15 000 €.

Qu’est-ce qu’un terrain viabilisé ?

Un terrain viabilisé est différent d’un terrain constructible. Le terme « viabilisé » désigne simplement le fait que le terrain est raccordé aux différents réseaux (eau potable et assainissement, électricité, téléphone, etc.). Mais ceci peut être le cas pour un terrain non-constructible. De la même façon, la viabilisation d’un terrain n’entraîne pas le classement du terrain en zone constructible. Viabiliser consiste simplement à apporter des éléments de confort matériel à son terrain.

Pourquoi viabiliser mon terrain ?

La viabilisation du terrain est une étape impérative si votre terrain est constructible et que vous désirez y bâtir un logement. Pour être habitable, le logement devra être relié aux réseaux et donc le terrain, s’il est isolé, devra être lui-même raccordé. Mais on peut également envisager de viabiliser un terrain en vue de sa vente. Un terrain viabilisé prend de la valeur, jusqu’à 50 % de plus qu’un terrain non viabilisé. La viabilisation est alors un acte de gestion normale de sa propriété, considérée comme des travaux d’amélioration du terrain.

Viabilisation : quels coûts, quels délais, quelles démarches ?

D'un terrain à l'autre, en fonction de l’éloignement et des difficultés relatives à la topographie, les coûts de viabilisation varient énormément. On peut estimer un coût moyen situé entre 5 000 € et 15 000 €. La procédure est cependant toujours la même :

  • La première étape consiste à demander le certificat d’urbanisme du terrain en mairie. Il répertorie les équipements publics à proximité et précise les taxes et participations que le propriétaire devra payer s’il désire viabiliser son terrain.
  • Il convient ensuite de se tourner vers les acteurs compétents (eau, électricité, etc.) à la réalisation des travaux pour demander des devis. La mairie reste un interlocuteur durant toute la durée du projet, car certaines formalités spécifiques restent à accomplir.
  • Il faut aussi de définir clairement ce qui est à la charge du particulier (travaux sur le terrain privé) et ce qui revient à la charge de la mairie (tous travaux sur la voie publique).