Immobilier des Côtes d'Armor

Il y a actuellement 11 agences en Côtes d'Armor et ses environs, 833 biens à acheter et 79 biens à louer

Le département des Côtes d'Armor (22) est peuplé de 595 530 habitants.
71 % des habitants sont propriétaires et ils gagnent en moyenne 2 250 euros par mois.
168 750 familles y habitent et 45 % de ces familles ont des enfants.
83 % des logements sont des maisons et 16 % sont des résidences secondaires.
Il y a 7 990 commerces de proximité.

Côtes d'Armor en quelques chiffres

1-Immobilier

Critères Côtes d'Armor Comparé à la région Bretagne
Type de maison Segmentation des maisons et des immeubles
Maisons récentes Maisons récentes
Densité de logements Nombre de logements par hectare
1 log/ha 1 log/ha
Propriétaires (vs. locataires) Taux de propriétaires (%)
71 % 71 %%
66 % 66 %%
Ancienneté du logement Médiane des dates de construction des logements
1972 1976
Résidences secondaires Taux de résidences secondaires (%)
16 % 16 %%
13 % 13 %%
Petites surfaces (<40 m2) Taux de résidences principales de moins de 40 m² (%)
6 % 6 %%
8 % 8 %%
Logement social HLM Part des HLM parmi les résidences principales (%)
7 % 7 %%
10 % 10 %%
Taxe habitation Taux en vigueur (%)
31 % 31 %%
NA
Taxe enlèvt ordures ménagères Taux en vigueur (%)
0 % 0 %%
NA
Taxe foncière Taux en vigueur (%)
20 % 20 %%
NA
Maisons Part des maisons
83 % 83 %%
72 % 72 %%
Appartements Part des appartements
17 % 17 %%
28 % 28 %%

Les derniers biens publiés

    Guide immmobilier Orpi de Côtes d'Armor

    1. Les Côtes-d’Armor et leur richesse naturelle, culturelle et patrimoniale

      Le département des Côtes-d’Armor, au nord de la Bretagne, recense un grand nombre de richesses naturelles : au sud, le célèbre Massif armoricain attire chaque année de nombreux touristes, curieux à l’idée de voir cet espace boisé tout en reliefs, avec un point culminant à 339 mètres d’altitude, le mont Bel-Air. La façade maritime, longue de 350 kilomètres, constitue également une zone d’attractivité majeure : on peut y découvrir des sites aux visages variés, de la côte d’Emeraude à la côte de Goëlo – en passant par la ceinture dorée et la côte de granit rose. De grands sites culturels comme le château du Guildo à Créhen ou l’abbaye de Beauport à Paimpol participent à la renommée d’un département dont le patrimoine historique est aussi varié que passionnant.
    2. Une industrie préservée et un tertiaire en essor en Côtes-d’Armor

      A l’intérieur des Côtes-d’Armor, on trouve un tissu économique plutôt diversifié, basé sur plusieurs secteurs. Par exemple, dans le monde de l’agriculture, l’élevage porcin reste une activité majeure, sachant que le marché de Plérin est la structure la plus importante, en France, dans la fixation du cours du porc. Le secteur industriel se porte également plutôt bien, avec une place majeure tenue par la transformation dans l’agro-alimentaire. Enfin, sur les grandes villes et les stations balnéaires, le tertiaire se développe autour des services de base (écoles, hôpitaux, administrations publiques) et du tourisme, avec les hôtels, les loisirs ou encore la restauration. Un tel dynamisme économique permet à l’immobilier dans les Côtes-d’Armor de toujours bien se porter.
    3. Les zones les plus prisées du département des Côtes-d’Armor

      Comme dans beaucoup de départements littoraux, les villes les plus prisées des Côtes-d’Armor se situent au bord – ou à proximité – de la mer. A Saint-Brieuc (46 000 habitants), le développement urbain bénéficie du prolongement du TGV. Le marché de l’immobilier dans les Côtes-d’Armor est dense également à Lannion (18 000 hab.), Plérin (12 500 hab.) ou encore Dinan (11 000 hab.). A la frontière du Morbihan, un peu plus loin de la mer, certaines communes sont également attractives : Loudéac compte près de 10 000 habitants.
    4. Les prix pratiqués en matière d’immobilier dans les Côtes-d’Armor

      Les prix constatés, en moyenne, dans les différentes communes des Côtes-d’Armor sont plutôt inégaux, puisque la fourchette va de moins de 1 000 € à plus de 2 000 €. Concrètement, le tarif moyen au mètre est logiquement beaucoup plus important dans les grandes villes, et augmente encore lorsque la ville est au bord de la mer. Dans les terres, une commune comme Mellionnec est accessible à moins de 700 €/m2. A Dinan, le prix de l’immobilier s’étire de 900 € à 2 500 €/m2. Sur des villes plus importantes situées sur la côte, on dépasse allègrement les 1 500 €/m2 en moyenne : à Plérin, le tarif peut atteindre 3 000 €/m2 pour un appartement. L’immobilier Saint-Brieuc est plus accessible, de 750 € à 2 000 €/m2.

    À la découverte de Côtes d'Armor

    Les villes en Côtes d'Armor