Vous souhaitez faire un investissement locatif ? Que cela soit pour construire un patrimoine solide qui génère des revenus, transmissible à vos enfants, pour préparer sa retraite sereinement, ou encore pour profiter d’un système de défiscalisation,  un large choix de possibilités s'offrent à vous. Appartement meublé neuf pour étudiants ou appartement ancien ? Appartement « vide ou occupé » ? Maison en location à la mer ? Garage ? Local commercial… ORPI vous accompagne avec des solutions sur mesure.

Les professionnels ORPI ont une parfaite connaissance des aspects financiers, fiscaux, légaux et réglementaires de ces opérations. A votre écoute, ils prendront le temps d'analyser votre projet d'investissement immobilier et de vous accompagner jusqu'au terme de votre transaction.

Quelles sont les étapes clés pour réussir votre projet d'investissement locatif ?

Investir dans l'immobilier locatif permet à la fois de se constituer un patrimoine immobilier sur le long terme, et de bénéficier d'une source de revenus additionnels au travers de la perception des loyers. En outre, il s'agit d'un placement sûr qui peut être rapidement rentabilisé à condition de bien choisir le bien immobilier mis en location : la rentabilité locative étant fortement liée à la qualité du logement ainsi qu'à son emplacement.

1ère étape : Anticiper, un investissement se prépare !


Choix du régime fiscal, montage financier, nature et localisation du bien, étude de la rentabilité locative... : un investissement ne s’improvise pas. En amont de l’opération, il est important de définir vos objectifs (placement pour la retraite, défiscalisation, capital pour les enfants...) et
le budget que vous souhaitez attribuer à l’opération. Pour vous aider à faire les meilleurs choix, les conseils d’un professionnel se révèlent souvent aussi précieux que rentables.

2ème étape : Étudier le marché locatif local


C’est la règle d’or que doit conserver à l’esprit tout propriétaire bailleur. Pour être rentable, le logement doit en effet être loué au prix défini et être occupé pendant la majeure partie de l’année. Avant de vous engager, vous devez donc étudier de près le marché locatif afin de vous assurer de l’existence d’une demande pérenne dans le quartier, pour le type de bien considéré.

3ème étape : Privilégiez un emplacement de qualité


Pour séduire des locataires, mais également de futurs acquéreurs le jour de la revente, un investisseur doit rester particulièrement attentif au choix de l’emplacement. C’est en effet l’un des critères essentiels pour asseoir la rentabilité de votre opération et espérer dégager une plus-value à terme. Montrez-vous exigeant sur la qualité intrinsèque du logement et de son environnement. Des nuisances, un défaut rédhibitoire ou encore un mauvais agencement pourraient faire fuir les candidats à la location ou favoriser un turn-over important. Et rendre difficile la revente.

4ème étape : Trouvez rapidement le bien adapté


Un vaste choix de biens à vendre et des visites ciblées sont les clés d’un achat réussi. Pour trouver l’investissement idéal, il faut cependant adopter une démarche très rationnelle, généralement assez éloignée de l’achat d’un logement pour soi-même.

Avant d’arrêter votre choix, assurez-vous notamment que le logement que vous vous apprêtez à acquérir réponde aux critères d’habitabilité, de sécurité et de décence locative ou que des travaux trop coûteux ne risquent pas d’obérer la rentabilité de votre opération.

5ème étape : Achetez au juste prix


Pour envisager un bon retour sur investissement à moyen ou long terme, un propriétaire bailleur doit valider avec autant de précision que possible que l’acquisition envisagée se situe dans les prix du marché à l’achat comme à la location. Acheter un logement n’est pas tout, en effet : encore faut-il pouvoir le louer au prix escompté !

A vous donc de calculer la rentabilité locative de votre bien selon le niveau de loyer envisagé ou imposé.

6ème étape : Signez en toute sérénité


Une fois l’accord pris avec le vendeur sur les conditions de la vente (prix, dates...), vous signez un avant-contrat, un compromis de vente ou une promesse de vente. Le contrat définitif de vente, quant à lui, est signé chez le notaire en moyenne dans les 3 mois suivants.

CALENDRIER DE VOTRE ACHAT